Dimanche, suivez à vélo la Caravane Vanne pour une balade transfrontalière humoristicomusicale

Dans C'est green, Lille, Mon P'tit Vélo
Scroll par là

@ Pho­to Michel Spin­gler

Jamais enten­du par­ler de la Cara­vane Vanne des Flon­flons ? Ce sera pour­tant sa 16e édi­tion ce dimanche et c’est peut-être l’oc­cas’ d’en­four­cher son deux roues pour la suivre dans son nou­veau par­cours jus­qu’à la fron­tière pour un pique-nique avec les cou­sins belges qui seront quoi qu’il arrive en forme !

Alors oui, il va fal­loir faire une croix sur la grasse mat’ du dimanche matin car le départ de Saint-So’ est pré­vu à 10 heures tapantes. Mais c’est aus­si la meilleure façon d’al­ler éli­mi­ner les calo­ries des pre­miers barbec’-rosé de la semaine (ça a sen­ti la graille toute la semaine, ne nous men­tez pas).

On disait donc : départ de la Gare Saint So’ der­rière la cara­vane des Flon­flons. On vous conseille de venir :

1) avec votre vélo en état de rou­ler

2) et dégui­sé, parce que c’est pile dans l’am­biance du jour.

Oui parce qu’on a oublié de vous dire que le but de la sor­tie, ce n’est pas de s’en­traî­ner pour le pro­chain Paris-Rou­baix mais bien de s’a­mu­ser en musique avec les potes ou la famille.

 

On y va mol­lo sur la pédale, on pro­fite des 19 km de par­cours pour chan­ter et admi­rer le pay­sage. Vers midi, le ren­dez-vous avec les copains belges de Tour­nai est fixé à la bras­se­rie Cazeau de Tem­pleuve, juste après la fron­tière.

La carte toute belle, toute prête faite par les orga­ni­sa­teurs.

Et là, c’est par­ti pour le pique-nique bina­tio­nal au son de l’ac­cor­déon et franche mar­rade jusque 15 h 30. On peut emme­ner son sand­wich tri­angle fait avec amour à la mai­son ou alors aller se payer un cor­net de frites sur place (oui, après deux heures de vélo, c’est méri­té).

Ah oui et bien sûr : c’est gra­tuit ! Mieux vaut se poin­ter un peu avant 10 heures à Saint-So’ dimanche pour ne pas rater le départ. Et c’est (encore) un évé­ne­ment orga­ni­sé par nos chers Flon­flons de Wazemmes l’Ac­cor­déon, en par­te­na­riat avec l’Ac­cor­déon Moi J’aime de Tour­nai et Un R’ d’ac­cor­déon de Mous­cron.