Issa Boun, le bédéiste à l’humour noir décapant

Dans Culturons-nous, Lille
Scroll par là

Les Vanhoutte, vous connaissez ? C’est une famille un peu spéciale et surtout très stupide inventée par Issa Boun, un jeune auteur wattrelosien de même pas 30 ans à la plume assassine où le trash se mêle à l’ironie, l’humour noir à la provoc’. Portrait.

A chaque fois qu’on rencontre Issa lorsqu’il revient dans la métropole lilloise, c’est dans une bibliothèque qu’il nous donne rendez-vous. A  Wattrelos, dans celle où il passait tous ses mercredis étant gosse, ou à celle de Roubaix où trois de ses BD sont exposées au rayon “auteurs régionaux”.

Attention, ses BD ne sont pas à mettre dans toutes les mains. Issa Boun est réputé pour son humour plus que noir et en a déjà choqué plus d’un à commencer par ses parents quand il a sorti le premier volume des Vanhoutte, il y a quelques années.

 

Sexe, religion, argent, racisme, obésité… tout y passe et personne n’est épargné. “Je m’attaque à tout le monde en fait. Mais l’humour noir, ça passe toujours s’il y a un fond de gentillesse derrière, affirme Issa. Et finalement, quand je fais une blague sur les clochards, je me moque surtout du comportement des gens vis-à-vis d’eux. Il n’y a aucune condescendance ou méchanceté dans ce que je dessine“.


Car si vous le croisez ce samedi au salon de la BD de Roubaix pour dédicacer votre deuxième tome des Vanhoutte, ne vous attendez pas à rencontrer un mec aigri et cynique. Issa Boun, c’est plutôt le genre à afficher un large sourire et à ne pas vouloir se prendre la tête avec les trucs d’adultes. “Quand j’étais petit, je me souviens très bien que je trouvais les adultes nazes. Et c’est toujours le cas, en fait: c’est peut-être pour ça que je suis auteur et que je ne fais pas un job dans un bureau. Je ne supporterais pas !

Auteur-bédéiste-éditeur-youtubeur

On a bien compris que son truc à lui, c’est le dessin. Mais pas trop non plus. “J’ai beaucoup d’idées mais passer des heures à dessiner 150 pages, non merci. Donc si je peux écrire l’histoire et trouver quelqu’un qui dessine mieux que moi pour l’illustrer, banco“.

C’est d’ailleurs ce qu’il a fait pour Capitaine Zorgue, sa prochaine BD qui parle de piraterie et d’aventure et qui sort le 24 août prochain. “J’ai écrit et Cam, un ami que j’ai rencontré aux Beaux-Arts de Tournai, s’est occupé du dessin“. Ce sera la première collab’ d’Issa et aussi la première BD qui sera éditée par sa toute nouvelle maison d’édition montée avec son grand frère et baptisée Edition 203. Pourquoi 203 ? “On vous l’expliquera en 2023“, tease le Wattrelosien. (On a vraiment pas d’autres indices, promis)

D’ici là, l’auteur-bédéiste-éditeur aura certainement sorti une tonne de nouvelles histoires. “Actuellement, dans mes tiroirs, j’ai encore une dizaine de projets en attente. Et pas que de l’humour, il y a aussi des choses plus sérieuses“. En attendant que tout ça sorte, il a ouvert sa chaîne YouTube même si devenir influenceur n’est pas du tout son projet. Non son rêve de gosse, c’est de voir ses livres “dans toutes les bibliothèques de France“. Classique.

Avant qu’Issa ne reparte ce week-end avec ses 40 kilos de livres à La Réunion où il habite désormais , ne le ratez pas ce samedi au festival de la BD de Roubaix. C’est à la salle Watremez, de 11h à 23h.