Fêtez dignement la marche des Fiertés (avant, pendant et après)

Dans Dans la rue, Lille
Scroll par là

La marche des Fier­tés, c’est le moment pour la com­mu­nau­té LGBTI+ de faire connaitre ses reven­di­ca­tions, de rap­pe­ler qu’il reste quand même un peu de tra­vail. Mais c’est aus­si un moment où on célèbre la richesse des dif­fé­rences, où on exprime sa fier­té d’être qui on est. Cette année, il y aura moyen de faire la fête avant, pen­dant et après la marche. C’est beau.

Le Before au Privilège pour se mettre dans l’ambiance

Bah oui. Bah oui. Bah oui. Quelle ques­tion. Le Pri­vi­lège, le bar gay­friend­ly répu­té pour ses soi­rées magni­fiques et flam­boyantes sera de la par­tie. Pour ambian­cer tout le monde cor­rec­te­ment, l’é­ta­blis­se­ment de la rue Royale vous mijote une soi­rée années 80 qui devrait être bien mar­rante. C’est donc ce ven­dre­di et c’est à par­tir de 19 heures.

Samedi, 14 heures, ça marche

Une grande parade, joyeuse à sou­hait, des chars déco­rés de toutes les cou­leurs de l’arc-en-ciel, de la musique, de la légè­re­té et des gens heu­reux d’être contents. Voi­là, c’est tou­jours un beau moment. Qui sert aus­si à mon­trer que la dif­fé­rence n’est pas une tare, que la socié­té est mul­tiple mais colo­rée, et que des droits res­tent à être acquis. Genre la PMA. Sur son site inter­net, le comi­té orga­ni­sa­teur demande “l’accès à la PMA sans condi­tions ni res­tric­tions pour toutes les per­sonnes sou­hai­tant y recou­rir”. Ce sera redit lors de la parade, par­rai­née par Me Caro­line Meca­ry, avo­cate qui a pas­sé les vingt der­nières années à se battre en faveur des droits de la com­mu­nau­té. Départ de la place de la Répu­blique vers 14 heures, ce same­di, donc. Pro­fi­tez en pour faire un tour dans le vil­lage des asso­cia­tions, qui se trou­ve­ra sur cette même place tout l’a­près-midi.

Et ensuite, apéro ?

Au risque de se répé­ter, bah oui. L’a­pé­ro offi­ciel se dérou­le­ra au Big Up Bar, place Mendes-France. Le bar annonce “le plus grand apé­ro LGBTI+ de la métro­pole”. Vous croyez vrai­ment que ça va s’ar­rê­ter là ? Nan, bien sûr. La soi­rée offi­cielle se dérou­le­ra sur la même place, au Hap­py Place. Là aus­si, ça va s’en­jailler joli­ment : le lieu pro­met “des shows sexys, des ani­ma­tions, des goo­dies, et ce, tout au long de la nuit”. Voi­là.

L’after au Privilège

On boucle la boucle, comme dirait l’autre. Après avoir dan­sé toute la nuit, vous aurez peut-être encore un peu de force pour un karao­ké au Pri­vi­lège. La voix peut être un peu éraillée, mais per­sonne ne vous juge­ra, vous aurez toute la liber­té du monde pour mon­trer à quel point vous avez la même ges­tuelle que Queen B quand vous chan­tez.  Ren­dez-vous dimanche à par­tir de 18 heures. Frais ou non, mais heureux.se d’être content.e.