Le Grand Mix se délocalise à la Condition Publique pour le festival Pop Factory

Dans Festival, Lille, Music in my ears, Night Night
Scroll par là

Photo @Racket

Hé, il y a pire comme association quand même : le Grand Mix va squatter la Condition Publique pendant trois jours en novembre, le temps d’un festival créé pour l’occasion, le Pop Factory. Et ça fait plaisir. 

C’est que vous ne pouvez pas ôter à des fous de musique live leur outil de travail sans qu’ils répliquent immédiatement. La salle du Grand Mix est en pleine et profonde réfection, et il faut bien avouer que c’est parti pour durer encore un peu. Mais ce n’est pas pour autant que l’association qui gère les lieux se laisse aller en attendant de retrouver ses murs. Loin d’eux l’idée, même.

Déjà, toute cette année, des concerts hors les murs sont organisés à droite et gauche dans la métropole lilloise et au delà. Mais ce n’était toujours pas assez. Alors les membres de l’asso on décidé d’organiser la première édition d’un festival dont le line-up est tout à fait alléchant.

Pendant trois jours, Agar Agar, Châton, The Pirouettes, Grand Blanc ou encore Clara Luciani se partageront la scène de la Condition Publique pour la première édition de ce festival sobrement intitulé Pop Factory . “C’est vraiment un endroit très agréable, qui a du cachet, et du mètre carré“, commente Julien, le programmateur du Grand Mix. Pour chaque soirée, la jauge sera placée à 1200 personnes, ce qui assure autant une bonne ambiance qu’un temps d’attente limité au bar (et aux toilettes).

On a aussi cherché des groupes qui avaient une cohérence, qui pouvaient bien s’entendre dans une soirée“, ajoute Vincent, responsable com’ du Grand Mix. Et c’est clair que le line-up est aussi pop qu’harmonieux. Tiens, on vous le met en entier, pour que vous jugiez :

Jeudi 15 novembre : Agar Agar + Flavien Berger + Grand Blanc
Vendredi 16 novembre : Clara Luciani + Thousand + Paprika Kinski
Samedi 17 novembre : The Pirouettes + Vendredi Sur Mer + Malik Djoudi + Chaton

Si on résume, on a des Français qui ont décidé de chanter en français (et qui y arrivent très bien), des groupes avec des femmes (ce qui est rare, se permet de souligner Julien), et des gens qui se permettent de se réapproprier le mot pop pour lui donner un sens toujours plus actuel. Bon, bah voilà, quoi, la sauce devrait prendre.

On vous laisse vous rendre sur le site du Grand Mix pour réserver vos billets qui sont actuellement à 21 ou 17 euros selon que vous êtes abonnés au Grand Mix ou non.