Les Lillois de Ludibreak veulent ouvrir un café ludique à la rentrée

Dans Geek, Lille
Scroll par là

Les bars à jeux pullulent dans la métropole. S’il y en a un qui a bien compris le potentiel de ces lieux, c’est Stéphane Dolhent, un ex-informaticien fan de jeux de rôle. Avec quatre de ses amis, il a lancé Ludibreak : un projet de “café ludique” pour la rentrée. Pour ce faire, ils ont lancé une campagne Ulule. 

Après La LuckLe dernier bar avant la fin du monde, ou encore Au Beau Jeu, Ludibreak pourrait être le nouveau spot jeu de la rentrée. Pour mettre en place ce projet, l’équipe a lancé une campagne de financement participatif  pour s’équiper et fédérer une communauté autour de leur projet.

Stéphane Dolhent, papa du projet, souhaite que les gens se retrouvent autour d’une table pour jouer à des jeux modernes, “mais pas des jeux vidéos” précise-t-il. A Ludibreak, près de 500 jeux seront proposés. La variété est le maître mot : des jeux de cartes, de société ou encore des jeux de figurines. ” Les gens pourront aussi bien faire une partie de Jungle Speed ou entamer un jeu de plateau et de stratégie plus long “, souligne l’ex-informaticien.

L’équipe souhaite s’associer à des auteurs ou des créateurs de jeux. D’ailleurs Sylvain, un des membres du projet en charge de l’animation, est très impliqué dans le monde du ludique. ” On est une équipe pluri-expérimentale avec gens dans le monde de l’animation et d’autres plus portés sur l’entrepreneuriat “, résume Stéphane.

En revanche, Ludibreak n’est pas un bar un jeu, “c’est plutôt un café ludique, car l’optique est de proposer une petite restauration : des croque-monsieurs, des planches de charcuteries ou encore des pâtisseries“, explique Stéphane. Il sera impossible de boire sans manger un petit truc à côté, donc. ” Je travaille aussi avec les pains dépaysants, je favorise les circuits courts, c’est quelque chose qui me tient à cœur, tient à préciser le quadra. Les muffins n’auront peut être pas la même taille, mais ils seront fait maison “. L’ouverture est prévue à la rentrée et le lieu reste pour l’instant secret. 

Vous avez jusqu’au 30 juin pour participer au financement de ce lieu prometteur. Dans le doute, on vous remet le lien hypertexté de la campagne. Comme ça on est sûr.