Ce dimanche, pour Can’art, sept street artists investissent les ponts du canal de la Marque

Dans Ch'est bieau, Culturons-nous, Lille
Scroll par là

Ce dimanche, sept street artists réunis par le Col­lec­tif Renart vont peindre le des­sous des ponts qui enjambent le canal de la Marque. Le plus beau, dans tout ça, c’est qu’on va pou­voir les regar­der en pleine action.

C’est le long du canal, et c’est de l’art. Donc c’est Can’art”, résume Julien Prou­veur, membre du Col­lec­tif Renart à l’o­ri­gine de l’é­vé­ne­ment. “La MEL orga­nise cette année plu­sieurs dates pour son fes­ti­val Mel­ting ponts, on est l’une d’entre elles.” Sachez, pour votre gou­verne, que les canaux de la Deûle sont enjam­bés par pas moins de 56 ponts, dans la métro­pole lil­loise. La Métro­pole Euro­péenne de Lille a donc déci­dé de les mettre en valeur par le biais d’un fes­ti­val qui dure envi­ron six mois. Le Col­lec­tif Renart a une date, le 17 juin, qu’il a déci­dé de mettre à pro­fit joli­ment.

Les artistes ne vont pas inves­tir les 56 ponts de la métro­pole, mais deux : celui du col­lège de Marcq-en-Baroeul, et le pont de l’a­ve­nue Han­nart à Croix. “On ins­talle notre vil­lage le long du canal à Was­que­hal, juste à côté du ska­te­park Dehaudt.” Vous pour­rez assis­ter à la mise en place d’un cel­lo­graph, par­ti­ci­per à des ate­liers de pochoir et de cal­li­gra­phie…  C’est de là, éga­le­ment, que par­ti­ront les canoë kayaks qui per­met­tront d’al­ler voir les artistes à l’œuvre sous les deux ponts.

A pro­pos des artistes, que du local, et que du beau monde : Logik, Shure, Ato­mik, et XR6 se char­ge­ront de faire son affaire au pont de Croix, tan­dis que Noteen et PNS s’oc­cu­pe­ront de celui de Marcq. Quant au gra­phiste Dany Boy, il se fera un plai­sir de vous mon­trer com­ment on crée un cel­lo­graph dans les règles de l’art à Was­que­hal.

Vous vou­lez y aller ? C’est très simple. Allez donc vous pro­me­ner du côté du canal de la Marque ce dimanche entre 14 heures et 17 heures. Vous y croi­se­rez plein de gens bien.

L’event Face­book, c’est par là.