Albert, le porte carte anti-piratage pour rester blindé

Dans Lille
Scroll par là

Le sans contact…  On est tous contents de pou­voir uti­li­ser cette fonc­tion hyper cool. Elle nous sauve la vie quand on oublie notre code. Plus besoin de mettre 30 ans pour être encais­sé. Mais, parce que oui il y a un mais. Tout le monde à déjà eu cette angoisse de se faire pira­ter via le sans contact. Avec Albert dans votre poche, ça ne risque pas d’ar­ri­ver.

La légende raconte qu’il suf­fi­rait d’un TPE situé à quelques cen­ti­mètres de vous, dans les trans­ports en com­mun par exemple, pour que le pirate vous débite une cer­taine somme sans que vous vous en ren­diez compte. Il faut rap­pe­ler (pour ceux qui ne le savaient pas encore) que toutes les cartes édi­tées après octobre 2017 peuvent payer en sans contact jusqu’à 30€ en une fois.

Mais c’était sans comp­ter sur le bon sens de Lucien Bour­don, à l’origine de la Start-up Jack & Fer­nand. L’idée lui est venue tout sim­ple­ment en com­bi­nant un acces­soire de mode et un ser­vice de pro­tec­tion des don­nées ban­caires. Il décide alors de créer Albert, The Smart Wal­let.

Un por­te­feuille qui pro­tège de tout pira­tage, loin de l’image de la boîte en métal clas­sique. Cette nou­velle tech­no­lo­gie est un blin­dage sous forme de film impa­rable.  Quand c’est pra­tique et joli, ça fait tou­jours plai­sir. Lucien Bour­don a fait appel à des tan­neurs japo­nais et une manu­fac­ture ita­lienne pour le desi­gn et la concep­tion du porte-feuille, pour s’as­su­rer de la par­tie esthé­tique de la chose.

Depuis la ver­sion bêta, il a même su déve­lop­per l’option tra­king en par­te­na­riat avec Wis­ti­ki, une entre­prise qui déve­loppe des puces de géo­lo­ca­li­sa­tion blue­tooth. Donc en gros, on ne peut pas voler les don­nées à l’intérieur grâce à au film de blin­dage et s’il est volé il sera loca­li­sable à coup sûr. 

Pour pou­voir conti­nuer à déve­lop­per son pro­duit, Lucien compte sur le sou­tien des gens de la région. Il est actuel­le­ment à 80% de son objec­tif de finan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif sur la pla­te­forme ulule. Cette cagnotte lui per­met­trait de vendre Albert dans le monde entier et de déve­lop­per par la suite une gamme entière de maro­qui­ne­rie connec­tée. 

On vous laisse décou­vrir le pro­duit sur cette page Face­book.