A vos idées : Lille débloque 1,5 million d’euros pour vos projets de quartier

Dans La rue
Scroll par là

Vous avez une idée pour amé­lio­rer la vie quo­ti­dienne dans votre ville, quar­tier ou rue ? C’est le moment de dégai­ner votre sty­lo et votre bloc-note pour brains­tor­mer à fond. Jus­qu’au 30 sep­tembre, la ville de Lille récolte les pro­jets des Lil­lois, Lom­mois et Hel­lem­mois puis­qu’elle vient de voter un bud­get par­ti­ci­pa­tif d’1,5 mil­lion d’eu­ros rien que pour l’an­née pro­chaine. 

Atten­dez, on reprend tout dans l’ordre. Cette année, la mai­rie de Lille a tes­té un concept à Fives qui consiste à allouer un bud­get par­ti­ci­pa­tif des­ti­né aux pro­jets des habi­tants. En clair, ils ont eu une enve­loppe avec laquelle ils pou­vaient faire ce qu’ils vou­laient du moment que c’é­tait pour inves­tir dans leur quar­tier. L’un de ces pro­jets est déjà réa­li­sé : le jar­din du Boca qui “envoie du bois” comme le dit La Voix du Nord.

Donc, pour 2019, la maire de Lille veut étendre le concept à tout Lille, en pre­nant Lomme et Hel­lemmes au pas­sage. Le bud­get par­ti­ci­pa­tif passe de 400 000 euros à 1,5 mil­lion d’eu­ros. De quoi réa­li­ser près de vingt pro­jets l’an­née pro­chaine.

Mais encore faut-il que les habi­tants aient des pro­jets à pro­po­ser. Parce que c’est le but ultime de ce bud­get : mettre en place une nou­velle forme de concer­ta­tion pour que chaque habi­tant ait envie de s’im­pli­quer dans la vie de son quar­tier, même si c’est de manière éphé­mère.

On vous ras­sure, Mar­tine Aubry ne veut pas for­cé­ment que des parcs ou des bancs comme idées de pro­jet, “ça serait un peu las­sant à force”. Par contre, pas ques­tion de vous influen­cer : les élus n’au­ront pas réel­le­ment leur mot à dire sur la déci­sion finale puisque ce sont aus­si les habi­tants qui vote­ront au final pour les pro­jets qui les font vibrer. Tout est géré et pilo­té par vous.

Les critères

Il va quand même fal­loir rem­plir quelques cri­tères pour que votre pro­jet du siècle voie le jour dans votre rue :

  • Il faut que ce soit un inves­tis­se­ment : pas d’é­vé­ne­men­tiel par exemple. Par contre des tra­vaux, des construc­tion comme une ruche, une aire de jeux… Là, ça marche.
  • Il faut qu’il soit d’in­té­rêt géné­ral. Oui parce que si le pro­jet ne pro­fite qu’à vous, c’est pas vrai­ment le but.
  • Il faut qu’il relève des com­pé­tences de la Ville. Et il y en a quand même pas mal donc on se ras­sure : édu­ca­tion, cadre de vie, inser­tion, san­té, envi­ron­ne­ment, sport, culture…
  • Il ne faut pas que la Ville soit déjà sur le coup. Logique.
  • Il ne faut pas qu’il coûte plus de 300 000€. Bah oui, 1,5 mil­lion d’eu­ros c’est beau­coup, mais faut en lais­ser pour les autres.

Qui ? Si vous êtes Lil­lois, Hel­lem­mois ou Lom­mois, âgé entre 9 ans et 130 ans, étu­diants, expat’ ou métro­po­li­tain depuis la nais­sance, un col­lec­tif ou une asso, du moment que habi­tez en ce moment dans le coin, vous pou­vez dépo­ser un dos­sier.

Où ? Sur la pla­te­forme, toute belle, toute neuve, créée spé­cia­le­ment pour ça. Ou dans les urnes qui seront ins­tal­lées dans chaque mai­rie de quar­tier à par­tir du 20 août.

Quand ? Vous avez tout l’é­té pour réflé­chir puisque la date limite, c’est le 30 sep­tembre.

On revient après pour vous expli­quer la suite des réjouis­sances parce qu’a­près, il va fal­loir voter, les gens. Mais ce sera pour la ren­trée, on vous laisse cogi­ter pour l’é­té.