Il va être possible de devenir actionnaire du futur estaminet Anosteké

Dans Bière, Lille

HORS SERIE BIERE, LA BRASSERIE DU PAYS FLAMAND, BLARINGHEM. PHOTO : Edouard BRIDE LA VOIX DU NORD

Scroll par là

Photo archives Edouard Bride/La Voix Du Nord 

Actionnaire d’un estaminet attaché à une brasserie, voilà un concept intéressant, non ? C’est l’idée que les patrons de la brasserie du Pays Flamand qui fait la belle Anosteké ont eue pour financer les travaux de son futur lieu de vie. Et tout le monde peut participer, bien sûr.

Dans la Brasserie historique du pays Flamand de Blaringhem, il y a une grande salle avec un bar, des tables et des chaises. Un genre de lieu tout à fait convivial en l’état qui sert aux séminaires et visites. L’idée générale des patrons du lieu, c’est de transformer cette grande pièce en estaminet canon où tout le monde pourrait venir quand ça lui chante. “Ce qu’on veut, c’est être locavore, détaille Adrien Erb, qui porte le projet avec les deux patrons Matthieu Lesenne et Olivier Duthoit. On y servira des bières spéciales, des viandes et des poissons locaux. On fera des planches apéro avec les fromages et les saucissons qui sont en vente à la boutique.

Les travaux vont commencer dans le courant du mois de septembre et devraient s’achever avant la fin de l’année. Et ce qui est chouette, dans ce concept déjà fort sympathique, c’est que vous pouvez devenir en partie propriétaire des lieux. “Il faut encore qu’on voie les détails juridiques avec notre avocat, mais ça devrait pouvoir se faire courant du mois d’octobre“, poursuit Adrien Erb.

Le principe, sur le papier, devrait donner quelque chose comme ça :

  • Vous achetez une ou plusieurs actions, disons à 100 euros l’une. Elle est d’emblée défiscalisée à 25%. Ce qui fait toujours plaisir. Vous êtes aussi d’emblée propriétaire d’un petit pourcentage de l’estaminet. Félicitations, vous êtes dans le business.
  • On vous délivra très certainement une carte de membre des “Anosteké Vriend” qui vous permettra de ne jamais payer votre première bière.
  • Vous aurez des réductions sur la suite des bières achetées dans l’Estaminet.
  • L’estaminet vous invitera à des soirées spéciales rien que pour les actionnaires.
  • Si l’estaminet marche très fort, l’action prendra bien sûr de la valeur“, précise Adrien.

Voilà, c’est aussi simple que ça. “Ça peut être très chouette d’inviter ses amis ou sa famille dans “son” estaminet, non ?” Tout reste à faire, de la rédaction des statuts au bon fonctionnement de la société. “Et il va falloir vulgariser au maximum le concept. Pour le moment, les gens à qui on en parle ont un peu de mal à comprendre comment ça fonctionne.” L’espoir des tenanciers ? Que 2000 fous de bière et de bonne bouffe adhèrent au projet.

Si vous vous sentez concernés, la Brasserie a un site internet.