Le resto éphémère Sainte-Biche-sur-Tamper n’ouvrira pas au Tripostal

Dans Food Porn, Lille
Scroll par là

Ça fait désordre. Le resto-bar éphémère Sainte-Biche-Sur-Tamper, qui devait ouvrir ses portes au Tripo en même temps de l’expo Sportfoto a dû annuler son inauguration samedi dernier. Et n’ouvrira finalement pas du tout. En cause : un dossier déposé trop tard à la mairie, selon le service réglementions de la ville de Lille, qui rend caduque la convention signée entre les porteurs de projet et Lille 3000. 

On se la refait. La semaine dernière, on vous annonçait l’ouverture de Sainte-Biche-Sur-Tamper au Tripo, fruit d’une chouette collaboration entre le café Tamper bien connu des bruncheurs de la ville et le bar de la rue de Gand La Biche et le Renard. Ça s’annonçait marrant et bon, avec un thème très petit village français. Mais voilà, un jour avant l’ouverture officielle, les patrons de La Biche et de Tamper ont appris qu’ils ne pourraient pas ouvrir.

Mercredi fin d’après-midi, la mairie contacte Lille3000 pour dire qu’on ne peut pas ouvrir demain car nous n’avons pas respecté les délais de dépôt de dossier en mairie, raconte un long post publié sur la page Facebook de La Biche. Ce qui est drôle, c’est que le matin même, nous étions au service réglementation pour déposer notre licence et qu’on nous a dit que tout était ok et en règle.

Pour plus de clarté : les porteurs de projet ont signé une convention avec Lille3000 pour l’exploitation du restaurant du Tripostal pendant toute l’exposition Sportfoto, qui dure jusqu’en novembre. Ils devaient déposer un dossier au service réglementation de la ville. “Ce dossier est arrivé hors délai et incomplet, annonce-t-on à la mairie. On a prévenu Lille3000, c’est tout. Nous n’avons pas d’influence sur la décision finale.

Côté Lille3000, les choses sont encore plus claires : “Le dossier n’était pas déposé en temps et en heure, et selon la convention que nous avons signée, le jour de l’ouverture, tous les dossiers doivent être fournis et validés. Sinon, la convention est annulée“, explique-t-on à la com’ de l’organisateur de l’événement. Convention annulée, restaurant fermé, grilles baissées. “C’est vraiment très problématique.

C’est une histoire de fou“, ajoute Marie-Sophie, co-propriétaire du Tamper. “Nous aurions quand même pu ouvrir. Mais entre Lille3000 et la ville, personne ne veut prendre ses responsabilités. On nous a empêchés sans vraie raison.” Niveau pertes, c’est un peu la cata. “Nous avons beaucoup investi, poursuit Marie-Sophie. Nous avons repeint les murs, nous avons ajouté beaucoup de déco. Et nous avions embauché deux personnes que nous avons dû licencier.

Et en attendant, il n’y a pas pas de restauration ni de bar au Tri Postal.