Envie de se faire de nouveaux potes en soirée ? Mynöx arrive bientôt pour vous aider

Dans Lille
Scroll par là

Cré­dit pho­to @Mynöx

Pas tou­jours évident de se faire de nou­veaux potes quand on débarque dans une ville incon­nue. Enfin ça, c’é­tait avant l’ar­ri­vée (immi­nente) de Mynöx sur votre smart­phone. Cette nou­velle appli conçue par des étu­diants-entre­pre­neurs per­met d’or­ga­ni­ser des soi­rées et d’y invi­ter des incon­nus (et vice-ver­sa) pour une soi­rée poker, dégui­sée ou juste pour l’a­pé­ro. 

Se refaire un réseau d’a­mis quand on vient à peine d’ar­ri­ver en ville, c’est sûr que ça ne se fait pas en un cla­que­ment de doigt. Par contre, pour faire des ren­contres, faire la fête et boire un godet, ce n’est pas la pire idée qui soit. Mais bon, fon­cer tête bais­sée dans un bara­thon rue de la soif, ça peut mar­cher sauf que côté dis­cus­sion, ça pour­rait coin­cer à par­tir d’un cer­tain moment.

Alors qu’une petite fête dans un appart’, là, tout de suite, c’est plus simple pour papo­ter études, voyages, séries et tut­ti quan­ti. Et bien voi­là com­ment est née Mynöx (qui vient de “my” aka “ma” en anglais et de “nox” aka “la nuit” en latin. De rien.) dans l’es­prit de quatre potes étu­diants, aujourd’­hui en mas­ter.

C’é­tait il y a quelques années, quand ils étaient encore tous basés à Stras­bourg, jus­te­ment pour leurs études. Peu après la ren­trée, Yann-Davy, Oscar et deux autres potes orga­nisent une soi­rée pour accueillir les nou­veaux Eras­mus de l’é­cole.Créer des évé­ne­ments entre nous et y invi­ter les petits nou­veaux mar­chait super bien, explique Yann-Davy. On s’est dit qu’il n’y avait cer­tai­ne­ment pas que les Eras­mus qui devaient ne pas connaître Stras­bourg, mais aus­si des Pari­siens, des Lil­lois ou d’autres”.

On vient chez toi…

Et comme l’a tou­jours dit ma grand-mère du Cam­bré­sis : “Aux bons ouvriers, les bons outils !”. Et pour notre qua­tuor de néo-entre­pre­neurs-créa­teurs-de-soi­rées entre incon­nus, le bon outil, c’est une bonne appli­ca­tion. La leur, c’est donc Mynöx qui per­met pour un petit gars fraî­che­ment débar­qué à Lille de se connec­ter, d’être géo­lo­ca­li­sé et de voir quels sont les évé­ne­ments orga­ni­sés autour de lui.

Tiens, un petit apé­ro sym­pa dans un appart’ à Wazemmes. Allez hop, on demande à être invi­té avec un +1, le pote qu’on s’est fait à la ren­trée et qui est aus­si lar­gué que nous dans la ville. On attend gen­ti­ment que l’hôte lil­lois nous dise OK et on reçoit l’a­dresse exacte, le timing, et ce qu’il faut rame­ner ou mettre dans la cagnotte online de l’app’ (genre 3–4€) avant de ce poin­ter le jour J. Si on a des ques­tions, on peut même déjà com­men­cer à papo­ter via la mes­sa­ge­rie ins­tan­ta­née.

… ou vous venez chez moi ?

Vous pou­vez aus­si deve­nir hôte et être celui qui invite de nou­velles têtes chez lui. Oui parce que bon, déjà le Lil­lois a quand même une répu­ta­tion à tenir de gens cool et sociables. Et puis, les potes qu’on connaît depuis 10 ans c’est cool, mais du sang neuf, ça remet un peu de pep’s dans un groupe et dans une soi­rée.

Aujourd’­hui, Mynöx existe déjà à Reims et à Londres (où il y a déjà eu une cin­quan­taine de soi­rées) et arrive dès la mi-octobre à Lille. Et puis ce sera au tour de Stras­bourg, de Man­ches­ter… Bref, la liste ne va faire que s’al­lon­ger. Donc si vous êtes malins, vous avez com­pris que vous pou­vez très bien être un hôte lil­lois Mynöx mais aus­si deve­nir celui ou celle qui débarque à Londres avec son/sa BFF, qui ouvre son appli’ et se dégote une soi­rée chez des Lon­do­niens. Comme ça, en trois clics.

Le coin job et partnership

Ah et pour ceux qui sont à Lille depuis déjà un bout de temps, sachez que Mynöx est à la recherche d’am­bas­sa­deurs qui orga­ni­se­raient les pre­mières soi­rées lil­loises et pro­mou­vraient l’ap­pli’ contre rému­né­ra­tion. Com­bien ? On vous laisse leur deman­der si l’a­ven­ture vous tente via leur page Face­book. Et si vous faites par­tie d’une asso étu­diante genre BDE, n’hé­si­tez pas aller taper aus­si la dis­cut’ avec Mynöx qui cherche aus­si des par­te­naires.

Voi­là on vous a tout dit, ne reste plus qu’à télé­char­ger l’ap­pli ici pour iOS et se mon­trer encore patient pour Androïd qui arri­ve­ra aus­si mi-octobre avec l’ou­ver­ture des évé­ne­ments Lil­lois.