La boutique Lush célèbre la journée internationale du Coming-Out

Dans Ch'est bieau, Lille
Scroll par là


Ce jeu­di 11 octobre c’est la jour­née inter­na­tio­nale du Coming-Out, l’occasion pour la marque aux bombes de bain Lush d’organiser une opé­ra­tion à Lille dans leur bou­tique rue de Béthune avec l’association Le Refuge.

Connue pour ses pro­duits aux noms et aux formes étranges entre ate­lier d’arts plas­tiques et pâtis­se­rie, la marque bri­tan­nique se fait aus­si remar­quer pour ses embal­lages en com­po­sants recy­clés ou leur refus d’utiliser l’huile de palme dans leurs pro­duits.

Alors on s’est un peu ren­sei­gnés. Depuis sa créa­tion il y a vingt-trois ans, Lush s’est enga­gé dans plu­sieurs actions comme avec leur cha­ri­ty pot : un pro­duit dont 100% du prix de vente revient à des asso­cia­tions d’aide aux mino­ri­tés, mais aus­si une cam­pagne contre l’utilisation de pes­ti­cides. Bref, ils sont un peu par­tout, sur­tout là où on ne les attend pas.

Pour reprendre depuis le début et bien com­prendre de quoi on parle, le terme « coming-out » nous vient des Etats-Unis au milieu des années 1960. C’était un acte hyper-mili­tant à l’époque parce que, on ne va pas vous refaire l’historique com­plet, mais en gros si vous lais­siez entendre que vous étiez homo­sexuel, c’était pas très bien accueilli. La jour­née inter­na­tio­nale du Coming-Out est née en 1987 de l’action de la mili­tante Jean O’Leary et du psy­cho­logue Roy Eich­berg. Pour l’occasion, des cen­taines d’homosexuels ano­nymes publient leurs noms dans les jour­naux, s’exposant donc aux repré­sailles publi­que­ment.

Aujourd’hui les men­ta­li­tés ont évo­lué mais les crimes homo­phobes marquent tou­jours tris­te­ment l’actualité : en France en l’espace de deux semaines, deux couples homos se sont fait agres­ser pour avoir fait des trucs de fous comme se faire un bisou ou se prendre dans les bras.

D’ordinaire très peu sui­vie en France, cette année la marque de pro­duits cos­mé­tiques aux formes rigo­lotes, Lush, a choi­si la bou­tique de Lille pour célé­brer cet anni­ver­saire. Parce que mine de rien il reste encore pas mal de bou­lot à faire quand on sait que l’association Le Refuge accueille chaque année des cen­taines de jeunes que leur famille a reje­tés pour leurs orien­ta­tion sexuelle.

Jeu­di 11 octobre vous aurez donc l’occasion de venir écou­ter Jean Wal­lon, délé­gué régio­nal pour l’association, pré­sen­ter leurs actions et leur his­toire. Si les dis­cours c’est moyen votre truc sachez qu’à 19 heures, y sera pro­je­té le film Bai­sers Cachés de Didier Bivel. Peu importe votre sexua­li­té, vous êtes les bien­ve­nus pour venir vous infor­mer autour de savons qui sentent trop bons (oui c’est une com­bi­nai­son un peu par­ti­cu­lière mais ça risque d’être sym­pa).