Nouveau rebondissement pour le projet de la friche Saint-So

Dans Lille, Politique

© SPL Euralille

Scroll par là

L’his­toire du pro­jet de réamé­na­ge­ment de la friche Saint-Sau­veur et de sa pis­cine olym­pique devien­dra peut-être un télé­film un jour tant ce feuille­ton a de rebon­dis­se­ments. Le der­nier date du début du mois d’oc­tobre quand le tri­bu­nal admi­nis­tra­tif de Lille a reje­té la délib’ de la MEL. Tra­duc­tion : le pro­jet est tou­jours sur les rails mais a pris du plomb dans l’aile. 

Réca­pi­tu­lons : le Cours Saint-So s’est ani­mé tout l’é­té et les tra­vaux de Saint-So Bazaar ne devraient pas tar­der à com­men­cer. Mais par contre, pour ce qui est de la pis­cine olym­pique et du reste, tout est encore à défri­cher (on assume le jeu de mots).

Pho­to © equipe gehl /SPL eur­alille

Pour vous la faire courte pour cet épi­sode, en juin la Métro­pole euro­péenne de Lille avait déli­bé­ré sur le fait que le pro­jet de la friche était d’in­té­rêt public. Des assos qui s’op­posent depuis déjà bien long­temps au pro­jet n’é­taient pas du tout d’ac­cord avec cette déci­sion et ont déci­dé de sai­sir la jus­tice. Et là, le 5 octobre der­nier, le juge des réfé­rés a esti­mé que “l’é­tude d’im­pact com­porte des insuf­fi­sances quant aux inci­dences du pro­jet sur la qua­li­té de l’air.” Et pour le juge, ces incer­ti­tudes “ont pu nuire à l’in­for­ma­tion com­plète de la popu­la­tion.” 

C’est sûr que ça ne sent pas hyper bon pour le pro­jet. Mais selon France Bleu Nord, la ville reste “sereine”. Et cette déci­sion judi­ciaire ne remet­trait pas en cause le pro­jet dans sa glo­ba­li­té bien qu’elle invite à refaire des études publiques et d’im­pact pour cla­ri­fier les zones d’ombre qui ont fait tiqué le juge .

Par contre, c’est une vic­toire cer­taine pour les asso­cia­tions qui défendent l’i­dée que ce nou­veau quar­tier doit être un pou­mon vert dans Lille.

Voi­là, c’est tout pour aujourd’­hui. Ren­dez-vous au pro­chain épi­sode.