Ce qu’on a hâte de voir de la conquête de Lille par Eldorado

Dans Ch'est bieau, La rue, Lille, Music in my ears

Simulation Alebrijes Rambla © Romain Greco

Scroll par là

On vous le dit tout de suite, ne prévoyez pas trop de week-ends à la mer l’année prochaine ou même de vacances. Car il va y en avoir des choses à faire et à voir à Lille en 2019. La 5e édition thématique de Lille3000 débarque le 27 avril prochain pour plus de cinq mois de fêtes, d’expos et de métamorphoses urbaines autour du thème de l’Eldorado avec en guest star, le Mexique. 

Ce lundi, Lille3000 a présenté son gros bébé, Eldorado, dont la naissance est annoncée pour le 27 avril 2019. Pour cette 5e édition, tous les acteurs culturels lillois, métropolitains mais aussi régionaux ont rejoint l’aventure. Autant vous dire que le dossier événementiel vaut son pesant d’or.

On parle aussi de son poids, littéralement. Eldorado, c’est des dizaines et des dizaines d’expos, de fêtes, d’événements, de week-ends thématiques, de concerts, de performances, de métamorphoses urbaines…

Pas de panique, vous aurez plus de cinq mois, jusqu’au 1er décembre précisément, pour en profiter. Mais si vous avez déjà acheté votre agenda 2019 (#OldSchool) ou que votre smartphone est votre meilleur ami pour ne rien oublier, on vous a concocté un petit aperçu des événements qu’on ne compte (perso) pas manquer en 2019.

La Parade d’ouverture en mode fête des morts

Comme tout le monde sait que Lille est une fête (on est train d’écrire le bouquin, un peu de patience), Eldorado se doit de commencer par une parade d’ouverture qui envoie du lourd. Avec le Mexique comme guest star, difficile de passer à côté de “El dia de los muertos“.

C’est donc une gigantesque procession qui rappelle la fête des morts au Mexique qui sera en ville le 27 avril prochain. Et ne croyez pas que vous allez être seulement un bon spectateur qui va faire “wahouh” : la parade est à 90% participative. Du coup, il devrait y avoir un bon paquet de Lillois dans le cortège qui comptera cinq chars thématiques. Un casting sera organisé dès le mois de novembre pour pouvoir en être mais on vous en dit plus très vite. #teasing

Des expos partout, tout le temps

Quand on vous dit qu’il n’y aura vraiment pas de quoi aller voir ailleurs l’année prochaine, on ne blague qu’à moitié. Tous les musées et lieux culturels se sont mis au diapason et vont offrir une prog’ aux petits oignons rissolés.

On vous liste juste quelques expos, juste un chouïa, pour vous mettre en appétit :

  • Eldorama au Tripostal avec une myriade d’oeuvres d’art contemporain qui viennent des quatre coins du monde. 
Kusama Infinity Mirror Room
  • Visualizing language : Oaxaca in L.A. du collectif Tlacolulokos au musée de l’Hospice Comtesse. 
  • Mathias Kiss au Palais des Beaux-Arts et son mix entre peinture et sculpture.
  • La Déesse verte à la Gare Saint-So qui va juste se transformer en serre géante. 
  • La collection du musée d’art populaire de Mexico qui installera ses pénates au musée d’histoire naturelle. 

Casa Loca à la Maison Folie 

A Moulins, préparez vous à un été et un printemps aux couleurs et au son du Mexique. La cour de la Maison Folie va carrément se métamorphoser en casa loca (une “maison folle” mais version Mexique en somme) avec des papel picado, de la gastronomie mexicaine, des fresques in situ réalisées au Flow par le collectif Tlacolulokos et des ateliers pour confectionner des objets typiquement mexicains. Bref, un village mexicain au coeur de Moulins.

Des métamorphoses urbaines comme on les aime 

Ceux qui ont connu les éléphants ou les bébés dragons le long de la rue Faidherbe lors des anciennes éditions de Lille3000 se doutent bien qu’ Eldorado va en remettre une couche.

En 2019, c’est en Rambla que va se transformer la rue de la gare. Dix Alebrijes multicolores vont s’y implanter et un autre sera destiné à Roubaix. Ces sculptures en bois (ou en papier maché) traditionnelles sont en cours de construction à Mexico et devraient débarquer par containers d’ici peu. 

La Vieille Bourse va, elle, se doter d’un nouveau ciel. Les soles de oro de Betsabée Romero, sorte de miroirs solaires, viendront rayonner sur le bâtiment pendant toute la durée d’Eldorado.

Nos amis du collectif Renart font aussi partie du dispositif de Lille3000 et s’occuperont du côté street-art d’Eldorado. Parce que oui, vous ne le saviez peut-être pas, mais le Mexique est un pays de graffeurs. Alors le collectif lillois est parti en reconnaissance là-bas et a ramené dans ses valises des street-artists américains et sud-américains qui vont venir nous en mettre plein les yeux, ici, à Lille.

2019 sera chaud à Lille. Et ce ne sera pas dû qu’au réchauffement climatique pour une fois.