L’asso Nasdac fête sa fin dans un dernier barouf

Dans Festival, Lille, Night Night
Scroll par là

Nas­dac, c’est le Fives­ti­val, la com­pé­ti­tion inter­na­tio­nale de mölk­ky, des actions cultu­relles à foi­son et onze ans de bons et loyaux ser­vices pour les habi­tants de Fives et autour. Nas­dac, c’est fini. Mais pas sans lever son verre une der­nière fois. 

Y’a des moments, on vous jure, on trouve la vie un peu pas juste. Depuis onze ans, l’as­so­cia­tion Nas­dac s’é­ver­tuait à ambian­cer Fives dans la bonne humeur avec des évé­ne­ments tous plus gra­tuits les uns que les autres. Et voi­là que l’argent a man­qué. “Comme pour beau­coup de petites asso­cia­tions, les aides et finan­ce­ments ont été revus à la baisse”, résume Jean Demuynck, char­gé de com’ pour l’as­so­cia­tion. Il est l’un des quatre sala­riés qui, de fait, perdent leur job. “On trouve ça triste, bien sûr. C’est un coup dur. Mais heu­reu­se­ment, à Fives, il y a d’autres asso­cia­tions qui font vivre le quar­tier.

Et puis bon, Nas­dac étant une asso qui aimait célé­brer, il va de soi que la fin de cette période va être fêtée. “On se disait que c’é­tait trop bête de s’ar­rê­ter juste comme ça, raconte Jean. On avait envie d’or­ga­ni­ser un der­nier évé­ne­ment. Alors on fait un der­nier barouf ven­dre­di à la salle des fêtes de Fives”. Toute l’é­quipe sera là, et tout le monde est le bien­ve­nu, dans la limite des places dis­po­nibles. “L’en­trée est gra­tuite, c’est vrai­ment ouvert à tout le monde.” Au pro­gramme de cette chouette soi­rée : plu­sieurs DJ sets et un live, dont vous décou­vri­rez la nature sur place.

On pré­cise, tout de même que l’i­dée n’est pas de faire de cette soi­rée un genre de veillée funèbre. La moro­si­té res­te­ra à l’en­trée de la salle, l’ob­jec­tif est de s’a­mu­ser une der­nière fois grâce à Nas­dac. Ensuite ? “L’as­so­cia­tion a créé plein de micro­dy­na­miques, comme la cho­rale Give Me Fives qui s’est mon­tée en asso­cia­tion.” Seule la struc­ture meurt, pas l’en­vie. Donc l’es­poir demeure.

L’en­trée est gra­tuite, mais on vous conseille de vous ins­crire : la jauge est limi­tée à 200 pour cette soi­rée.