Émergence, le dispositif qui parraine les jeunes en mal de moyens

Dans Ch'est bieau, La Fac, Money Money Money

© Eurydice Lam

Scroll par là

Faire de longues et grandes études, même en France, ça peut être compliqué pour ceux qui n’ont pas de soutiens financiers derrière eux. C’est de ce constat qu’est né, en 2002, Émergence, un dispositif qui permet chaque année à de jeunes étudiants motivés d’être accompagnés tout au long de leur scolarité. 

Chaque année, début octobre, Émergence accueille sa nouvelle “promo” de jeunes pousses. Pour celle de 2018, ils sont 50 étudiants âgés de 16 et 22 ans à intégrér la grande famille des lauréats d’Émergence. C’est qu’en plus de 15 ans d’existence, le dispositif du bailleur social Areli en a vu passer des jeunes : 667 pour être exact donc 240, toujours en études. Certains sont devenus médecins, d’autres sont en passe de devenir journalistes ou encore avocats, chefs d’entreprises… De toute façon, chez Émergence, vous l’aurez compris, peu importe la filière pourvu qu’on ait l’envie. 

Qu’est-ce-c’est finalement ce dispositif ? C’est en planchant sur des actions pour l’insertion et l’égalité des chances que le bailleur social Areli a eu l’idée de créer Émergence. Un programme qui permettrait à des jeunes des métropoles lilloise et dunkerquoise, motivés et talentueux, de pouvoir se projeter dans des études supérieures même s”ils n’en ont pas les moyens financiers.

Parce que se payer une grande école ou se lancer dans des études de médecine, certains ne peuvent tout simplement pas l’envisager même en mangeant des pâtes tous les jours. Et on ne parle même pas des études qui sont coûteuses mais aussi longues, et en plus sélectives.

En devenant lauréat du programme, un jeune peut alors prétendre à une bourse (entre 1 000 et 6 500€ par an) qu’il percevra tout au long de ses études (bye bye les pâtes). Mais il va également pouvoir bénéficier du réseau des anciens d’Emergence (l’un d’entre eux deviendra son tuteur) et d’un coaching venu du monde de l’entreprise avec un parrain qui va lui ouvrir les portes. 

Et là, vous vous dites : OK, c’est génial, mais si le lauréat touche sa bourse mais s’en sert pour aller s’enjailler tous les soirs à Solfé sans se préoccuper de ses fameuses études ? Bon, vous vous doutez bien que si le dispositif ne va pas aller checker le compte en banque de ses lauréats, il y a quand même des contreparties et des engagements. En plus de rendre compte de leur sérieux dans leurs études, chacun d’entre eux s’engage aussi dans une action citoyenne, celle qu’ils préfèrent. 

Ça vous brancherait bien de faire partie de la prochaine promo ? Pour ça il faut remplir quelques critères comme avoir eu le bac avec mention (peu importe laquelle) mais, surtout, avoir assisté à une des réunions d’information qui se passent généralement en février. Elles permettent d’accéder à une séance d’assessment qui vous juge sur votre savoir-être et ,enfin, à un speed-dating avec les entreprises pour savoir qui va vous coacher. 

Mais ne vous inquiétez pas pour tout ça, on vous en reparle plus en détails en février quand on aura la date des fameuses réunions. Si vous voulez vous tenir au jus tout seul comme un grand, on vous laisse le petit lien qui fait plaisir vers la page Facebook d’Émergence, et juste , c’est pour le site.