Un salon de tatouage vegan à ouvert à Lambersart

Dans C'est green
Scroll par là

Depuis maintenant quelques semaines, Johff a ouvert son propre salon de tatouage à Lambersart. Un lieu atypique dans un ancien cabinet de kiné dont il a gardé quelques souvenirs comme une table de massage complètement compatible pour tatouer. Mais ce n’est pas sa seule particularité…

Depuis toujours, Johff a un goût certain pour le tatouage. Il a fait les Beaux-Arts en cours du soir pendant 7 ans mais aussi une école d’art à Cambrai. Après plusieurs années d’apprentissage à Dunkerque dans le salon “Freddy Tatoo”, il décide d’ouvrir Troisième Œil Tattoo Studio, son salon à lui, un endroit à son image.

À son image mais qui respecte aussi son éthique végane. D’où son idée de proposer des encres véganes dans sa boutique pour ceux qui le demandent.

Mais qu’est-ce-que ça change ?

Une encre végane, comme n’importe quelle encre, est très réglementée. Au delà du côté éthique, elle présente aussi des avantages pour la personne qui se fait tatouer:  une cicatrisation plus rapide, parce qu’il n’y a que des produits naturels selon le tatoueur. Et ça, forcément, le corps, il préfère. Logique. Ensuite, ça tient plus longtemps : “Fini les retouches tous les 3 ans, explique Johff. Avec un bon tatouage à l’encre végane, on est tranquille pour 10 ans sans que le noir ne devienne gris.” Les couleurs de pigments, naturelles elles aussi, tiennent plus longtemps.

Pour les plus sensibles les risques d’allergènes sont, du coup, beaucoup moins importants. Et pour certains diabétiques, alors interdits de tatouage, il serait possible de le faire avec avis du médecin grâce à cette encre d’après Johff.

Dessin Johff @DelattreCaroline

Alors, oui, l’encre végane coûte plus chère. Par exemple pour 120 ml d’encre classique, comptez 30€ alors qu’une encre végane tournera plus autour de 70€. Mais pour Johff, cela ne doit pas impacter sur les prix. Pour un même dessin que ce soit à l’encre végane ou pas, pour lui, le tarif c’est à l’heure.

“Les gens qui sont allergiques aux produits chimiques, je ne me vois pas leur faire payer plus cher. Opter pour le tattoo vegan, chez moi, ce n’est pas plus cher.”

Johff

Dans les prochaines semaines; le salon va se developper en ouvrant par exemple une partie dédiée à des artistes qui changeront tous les mois. La prochaine sur la liste est Fanny Alet, une jeune dessinatrice à l’univers féérique et psychédélique.

Le salon se situe 55 rue de l’Abbé-Desplanques à Lambersart. Pour plus d’infos c’est ici.