La Maison de la Photo demande la suspension du projet d’Institut régional

Dans Culturons-nous, Lille, Politique
Scroll par là

Ah zut ! Quand est tombée l’info sur l’implantation du futur Institut régional de photographie début juillet, on pensait que tout le monde était d’accord dans le secteur de la photo. Et c’était le cas… jusqu’à cet automne. 

Cet été, Xavier Bertrand, le boss de la région, annonçait que l‘Institut régional de photographie s’installerait dès 2020 dans le Vieux-Lille, rue de Thionville, dans l’ancien lycée Lalo. Le but affiché est clair : faire rayonner la photographie et Lille au niveau international. 

Forcément, quand on avait appris ça, on avait passé un coup de bigo à la Maison de la Photographie de Lille, située, elle, à Fives, pour savoir si ça ne lui faisait pas peur cette arrivée très prochaine. “On est dans la boucle, pas d’inquiétudes“, nous avait-on répondu. Ouf, nous étions rassurés !

Mais l’automne est arrivé avec ses premières tensions… Comme le Centre régional de la photographie de Douchy-les-Mines ou celui de Beauvais, la Maison de la Photo de Fives faisait partie de ce qui était décrit comme un comité d’experts qui devait se réunir et être consulté pour les grandes décisions du futur institut. De là vient le “on est dans la boucle” exprimé cet été.

Communiqué et inquiétudes

Et c’est là que les soucis commencent du point de vue de la Maison de la Photo. Dans un communiqué diffusé il y a quelques jours, Olivier Spillebout, son directeur et fondateur, estime que ce comité n’a justement pas le rôle de consultation, de conseil et de décision auquel il s’attendait. 

D’après lui, le lieu qui a été retenu est “trop petit et manque d’ambition pour un institut de dimension européenne qui se veut une référence“. Il pointe la surface des lieux mais aussi son emplacement géographique et ne mâche pas ses mots quant à son ressenti vis-à-vis de la Maison de la photo :

“Sauf si la disparition de la Maison de la photographie faisait partie d’une quelconque stratégie, il n’y a pas de sens à déséquilibrer encore plus l’offre en arts visuels entre Lille et le territoire régional”.

Olivier Spillebout

C’est finalement la suspension du projet que demande le directeur à la région pour justement “prendre le temps d’élargir l’expertise“. 

La région riposte

On se doute bien que du côté de la région justement, cette demande ne passe pas forcément très bien. Dans La Voix du Nord, Xavier Bertrand ne veut pas entendre parler de “suspension du projet“.

“Qu’on ne vienne pas mêler l’institution régionale aux différends locaux. Qu’on nous laisse en dehors de leurs problèmes, et qu’ils les règlent localement”, aurait-il déclaré d’un ton ferme lors d’une délibération récente sur l’Institut de la photo selon La Voix du Nord.

Entendez : pour lui, le problème ne vient pas du projet d’Institut en lui même mais bien d’un différend entre la mairie de Lille et la Maison de la photo depuis que la première a coupé les subventions de la seconde en début d’année.

La Maison européenne de la photo temporise

La région ne semble donc pas vraiment disposée à suspendre son projet ou même à revoir sa copie. Au milieu du conflit, Jean-Luc Monterosso, le président d’honneur de la Maison de la photo mais aussi le directeur de la Maison européenne de la photographie de Paris, tente de faire tampon entre toutes ces personnalités. “La Maison de la photo de Lille existe de puis plus de 20 ans et c’est un acteur dont on ne peut décemment pas se passer pour le futur Institut du Vieux-Lille, admet-t-il. C’est normal qu’elle demande à ce qu’on ne la mette pas à part mais je ne pense pas que, du côté de la région, ce soit fait de manière volontaire. Il suffirait juste de renclencher le dialogue et que Xavier Bertrand vienne ici, à la Maison de la photo de Fives“.

L’invitation est lancée, on vous tiens au jus de la réponse qu’elle soit positive… ou négative.