La Maison de la Photo demande la suspension du projet d’Institut régional

Dans Culturons-nous, Lille, Politique
Scroll par là

Ah zut ! Quand est tom­bée l’in­fo sur l’im­plan­ta­tion du futur Ins­ti­tut régio­nal de pho­to­gra­phie début juillet, on pen­sait que tout le monde était d’ac­cord dans le sec­teur de la pho­to. Et c’é­tait le cas… jus­qu’à cet automne. 

Cet été, Xavier Ber­trand, le boss de la région, annon­çait que l’Ins­ti­tut régio­nal de pho­to­gra­phie s’ins­tal­le­rait dès 2020 dans le Vieux-Lille, rue de Thion­ville, dans l’an­cien lycée Lalo. Le but affi­ché est clair : faire rayon­ner la pho­to­gra­phie et Lille au niveau inter­na­tio­nal. 

For­cé­ment, quand on avait appris ça, on avait pas­sé un coup de bigo à la Mai­son de la Pho­to­gra­phie de Lille, située, elle, à Fives, pour savoir si ça ne lui fai­sait pas peur cette arri­vée très pro­chaine. “On est dans la boucle, pas d’in­quié­tudes”, nous avait-on répon­du. Ouf, nous étions ras­su­rés !

Mais l’au­tomne est arri­vé avec ses pre­mières ten­sions… Comme le Centre régio­nal de la pho­to­gra­phie de Dou­chy-les-Mines ou celui de Beau­vais, la Mai­son de la Pho­to de Fives fai­sait par­tie de ce qui était décrit comme un comi­té d’ex­perts qui devait se réunir et être consul­té pour les grandes déci­sions du futur ins­ti­tut. De là vient le “on est dans la boucle” expri­mé cet été.

Communiqué et inquiétudes

Et c’est là que les sou­cis com­mencent du point de vue de la Mai­son de la Pho­to. Dans un com­mu­ni­qué dif­fu­sé il y a quelques jours, Oli­vier Spille­bout, son direc­teur et fon­da­teur, estime que ce comi­té n’a jus­te­ment pas le rôle de consul­ta­tion, de conseil et de déci­sion auquel il s’at­ten­dait. 

D’a­près lui, le lieu qui a été rete­nu est “trop petit et manque d’am­bi­tion pour un ins­ti­tut de dimen­sion euro­péenne qui se veut une réfé­rence”. Il pointe la sur­face des lieux mais aus­si son empla­ce­ment géo­gra­phique et ne mâche pas ses mots quant à son res­sen­ti vis-à-vis de la Mai­son de la pho­to :

“Sauf si la dis­pa­ri­tion de la Mai­son de la pho­to­gra­phie fai­sait par­tie d’une quel­conque stra­té­gie, il n’y a pas de sens à dés­équi­li­brer encore plus l’offre en arts visuels entre Lille et le ter­ri­toire régio­nal”.

Oli­vier Spille­bout

C’est fina­le­ment la sus­pen­sion du pro­jet que demande le direc­teur à la région pour jus­te­ment “prendre le temps d’é­lar­gir l’ex­per­tise”. 

La région riposte

On se doute bien que du côté de la région jus­te­ment, cette demande ne passe pas for­cé­ment très bien. Dans La Voix du Nord, Xavier Ber­trand ne veut pas entendre par­ler de “sus­pen­sion du pro­jet”.

“Qu’on ne vienne pas mêler l’institution régio­nale aux dif­fé­rends locaux. Qu’on nous laisse en dehors de leurs pro­blèmes, et qu’ils les règlent loca­le­ment”, aurait-il décla­ré d’un ton ferme lors d’une déli­bé­ra­tion récente sur l’Ins­ti­tut de la pho­to selon La Voix du Nord.

Enten­dez : pour lui, le pro­blème ne vient pas du pro­jet d’Ins­ti­tut en lui même mais bien d’un dif­fé­rend entre la mai­rie de Lille et la Mai­son de la pho­to depuis que la pre­mière a cou­pé les sub­ven­tions de la seconde en début d’an­née.

La Maison européenne de la photo temporise

La région ne semble donc pas vrai­ment dis­po­sée à sus­pendre son pro­jet ou même à revoir sa copie. Au milieu du conflit, Jean-Luc Mon­te­ros­so, le pré­sident d’hon­neur de la Mai­son de la pho­to mais aus­si le direc­teur de la Mai­son euro­péenne de la pho­to­gra­phie de Paris, tente de faire tam­pon entre toutes ces per­son­na­li­tés. “La Mai­son de la pho­to de Lille existe de puis plus de 20 ans et c’est un acteur dont on ne peut décem­ment pas se pas­ser pour le futur Ins­ti­tut du Vieux-Lille, admet-t-il. C’est nor­mal qu’elle demande à ce qu’on ne la mette pas à part mais je ne pense pas que, du côté de la région, ce soit fait de manière volon­taire. Il suf­fi­rait juste de ren­clen­cher le dia­logue et que Xavier Ber­trand vienne ici, à la Mai­son de la pho­to de Fives”.

L’in­vi­ta­tion est lan­cée, on vous tiens au jus de la réponse qu’elle soit posi­tive… ou néga­tive.