Avec Ovo, le Cirque du Soleil transforme les humains en insectes

Dans Article Sponsorisé, Ch'est bieau

©CirqueDuSoleil

Scroll par là

Article spon­so­ri­sé @CirqueDuSoleil 

C’est tou­jours un beau spec­tacle. Un truc qui reste, vous voyez. Un spec­tacle qui vous fait vivre un ins­tant dans un monde paral­lèle et qui laisse une empreinte pleine de poé­sie pour long­temps. Le Cirque du Soleil débarque à Lille en novembre avec Ovo, un pes­tacle par­fai­te­ment hors du temps et de la réa­li­té. 

Ce n’est pas la même pla­nète. Ce n’est pas un monde fami­lier. Il y a cer­tains codes qu’on recon­nait, mais tout est plus grand, ou plus petit, tout est plus souple, plus aérien, plus coton­neux, plus féé­rique. C’est un monde dans lequel on vivrait bien. Les habi­tants y ont l’air tout doux, enclins à faire de jolies fêtes, et à créer de la grâce et de la beau­té juste en res­pi­rant. Ce n’est qu’un spec­tacle, direz-vous. N’i­ma­gi­nez pas une seconde sor­tir indemne d’une séance du Cirque du Soleil.

©Cir­que­Du­So­leil

Ovo, c’est donc le spec­tacle fan­tas­tique qui vous sera pré­sen­té les 8, 9, 10 et 11 novembre pro­chains. Dans ce show, les humains sont des insectes. Des four­mis, des puces, des arai­gnées. Et ils vous montrent dans des numé­ros fameux toute l’é­ten­due de leur ima­gi­naire. Et vous pen­sez bien qu’on rentre dedans comme dans du beurre. On y oublie tout : ses sou­cis, ses exams, le chat à nour­rir, ses angoisses exis­ten­tielles. Les cou­leurs sont explo­sives, la mise en scène est un concen­tré de joie et de bon­heur, tout le monde danse, tré­pigne, grouille, se fau­file dans un uni­vers où rien n’est à jeter.

Cin­quante acro­bates, chan­teurs, acteurs et dan­seurs célèbrent un monde rêvé devant des spec­ta­teurs qui ont à nou­veau le droit d’a­voir cinq ans. Fran­che­ment, c’est rare, on vous le dit comme ça. 

©Cir­que­Du­So­leil

Pour vous payer une petite tranche d’i­ma­gi­naire col­lec­tif, on vous conseille de prendre vos places pour les 8, 9, 10 ou 11 novembre pro­chains. Les tarifs vont de 37,5 à 105 euros. Et toute cette affaire se pas­se­ra au Zénith. 

Article spon­so­ri­sé @CirqueDuSoleil