Une rhino ? Les coursiers de Pharma Express arrivent à Lille pour livrer vos médocs

Dans Lille
Scroll par là

Pharma express, c’est un peu le Deliveroo du médoc’ ou l’Uber Eat de la pharmacie. Plus besoin d’enfiler sa parka au dessus de son pyj’ pour aller chercher ses antibiotiques avec 39° de fièvre, on peut désormais rester au chaud avec sa bouillotte et se le faire livrer directement à la maison.

Tout part d’un constat super simple : un jour de 2016, Elie tombe bien malade comme il faut. Un petit coup de bigo à SOS médecin et voilà l’étudiant parisien avec un diagnostic et une ordonnance. Tout ça, c’est bien beau mais encore faut-il qu’Elie ait assez de force pour se traîner hors de son lit et loin de sa bouillotte pour aller chercher les médocs dont il a besoin.

Et voilà comment Elie en vient à se dire qu’il est aujourd’hui plus facile de se faire livre un burger plutôt qu’un aspirine. Du coup, une fois remis sur pied, avec son acolyte Jordan, il décide de monter sa start-up de livraison de médocs en lien direct avec les pharmacies : Pharma Express.

Plus la peine d’appeler un pote ou Maman pour aller quérir le remède miracle. Avec l’application d’Elie et Jordan, il suffit maintenant de quelques clics pour se faire livrer sa boîte d’antibios jusqu’à son chez soi. 

Dispo à Lille 

C’est un service de proximité pour les clients et une solution automatique et technique pour les pharmacies, explique Elie. Il n’y a pas de comparateur de prix sur l’app’, seulement un catalogue de produits de la pharmacie partenaire de Pharma Express la plus proche de chez soi“. 

Déjà implantée dans plusieurs villes et partenaires de 300 pharmacies en France, la start-up est arrivée la semaine dernière à Lille. Pour le moment, une seule pharmacie a rejoint l’aventure mais vous vous doutez bien que Pharma Express compte étendre son réseau.

Comment ça marche ?

Pour commencer, il suffit de télécharger l’app ici pour IOS et là pour Androïd. Ensuite vous l’ouvrez et vous vous géolocalisez pour retrouver la pharmacie ouverte la plus proche de chez vous. Arrivés à ce point, deux choix s’offrent à vous : 

  • Sans ordonnance. Vous voulez juste vos pastilles pour la toux et entre les cours, le taf, le godet avec les potes et le métro vous n’aurez tout simplement pas le temps de passer par la case pharma. Une fois que vous avez choisi celle que vous voulez, vous n’aurez qu’à scroller sur leur catalogue de produits de parapharmacie et commandez. 
  • Avec ordonnance. La gastro ou la rhino ne vont pas se guérir seules et le médecin vous a prescrit via ordonnances une petite liste de remèdes à prendre rapido. Là, vous n’aurez qu’à scanner votre ordonnance (la carte vitale et la mutuelle aussi) directement depuis votre smartphone et l’app’ Pharma Express. Un coursier viendra chercher l’ordonnance chez vous, ira jusqu’à la pharmacie qui aura déjà préparé votre commande et le valeureux coursier refera le chemin inverse pour vous apporter vos médocs dans un sac thermo-résistant. Il faudra quand même vous lever pour réceptionner le tout car le coursier ne remettra sa livraison qu’à vous seul. (Y’a pas de Môman qui tienne pour le coup.) 

A noter que la start-up parisienne a établi un partenariat avec SOS Médecin qui permet à ces derniers d’envoyer direct en mode digital l’ordonnance au back office de votre pharmacie. De quoi éviter un aller-retour au coursier. 

Combien ça coûte ?

Pour les médocs, ça ne coûte pas plus cher que si vous vous étiez trainés vous mêmes jusqu’à la pharma. Ce que vous allez payer, c’est la course. Si vous êtes au bout du rouleau et que vous avez autant besoin de vos médocs qu’un Lillois de sa portion de frites, vous pouvez vous faire livrer la marchandise médicale en moins d’une heure pour 5,90€ la course. 

Si vous êtes moins pressés, comptez 3,90€ la course pour être livrés dans la journée (vous choisissez le créneau horaire). 

Voilà, ne reste plus aux pharmacies lilloises qu’à adhérer au concept de la start-up (service qu’elles payent aussi via un abonnement by the way). Dès que celles ouvertes 7j/7 et 24h/24 y seront, plus aucun Lillois ne sera plus jamais en manque d’aspirine un dimanche soir à 23 heures.