Taxe d’habitation : mode d’emploi pour les nuls

Dans Money Money Money, Un toit sur la tête
Scroll par là

Chez Vozer, on aime être raccord avec le calendrier et on s’est dit que papoter taxe d’hab’ la veille d’Halloween, ça marchait plutôt pas mal. Loin de nous l’idée de vous foutre les jetons pendant les vacs, mais c’est que la deadline pour payer la douloureuse approche à grands pas.

Le jour fatidique cette année est fixé au 15 novembre. Donc dans deux bonnes grosses semaines et ça va passer vite. Allez, on se retrousse les manches et on s’y met tous ensemble. Surtout si vous êtes en coloc’. #teasing

Comment se calcule-t-elle ? 

En soi, ce n’est pas vous qui la calculez mais l’Etat. Elle est basée sur la valeur locative du logement que vous occupez (ou occupiez) au 1er janvier 2018 mais aussi sur des taux décidés par les collectivités locales (d’où parfois des fluctuations qu’on a du mal à capter). Et on paye aussi en même temps la redevance télé qui, elle, est la même pour tous (enfin tous ceux qui ont la télé).

Qui la paye ? 

Que vous soyez locataire ou proprio, vous la payerez quoi qu’il arrive si vous occupiez le logement à la date du 1er janvier 2018. Pas le 31 décembre 2017 ni le 15 avril 2018, juste le 1er janvier. Si vous êtes partis de votre loft du Vieux-Lille le 3 janvier après une dernière fiesta pour le nouvel an, c’est la taxe d’hab de ce logement que vous paierez cette année et non celui de votre chez vous actuel.

Seuls les étudiants qui sont en logement Crous en sont exempts. Et ceux dont les revenus de 2017 ne dépassent pas 10 815 € si vous êtes alone dans l’appart’ ou 13 703 € cumulés si vous êtes à deux. 
Pour tous les autres, mieux vaux aller checker votre boîte mail ou demander à Papa ou Maman comment ça va fonctionner pour passer à la caisse.

Le plus simple, c’est d’aller directement sur le site des impôts, de mettre son numéro fiscal (il est inscrit en haut de votre dernière déclaration de revenus, de rien) et votre mot de passe. Et hop, la douloureuse est là qui n’attend qu’à être payée en ligne. Emballé, c’est payé.

Le cas coloc’

Attention, ça se complique sévère par ici. Lorsqu’on vit à plusieurs dans un appart’, c’est pour le meilleur des soirées mais aussi pour le pire de l’administratif. 

Lorsqu’on est que deux à squatter un T3 à Gambetta, il suffit de se mettre solidaires sur le bail et pour la fameuse taxe quand vous emménagez pour que vous receviez tous les deux, à votre nom, la taxe d’habitation. Reste à savoir qui paye quoi. Vous avez le choix pour :

  • Option 1 : moitié/moitié, comme le loyer
  • Option 2 : au prorata des revenus de chacun. Traduction : vous prenez la calculette, vous faites un effort pour vous souvenir de vos cours de maths de 3e et chacun paye en fonction de ses revenus à l’année. 

Lorsqu’on est plus de deux dans la coloc’, là, la taxe d’hab’ ne sera au nom que d’un seul d’entre vous. C’est lui qui, aux yeux de l’Etat, est en charge de payer l’intégralité de la taxe et c’est aussi à lui d’aller ensuite quémander la part de chacun à ses colocataires.

Autant vous dire que si vous n’avez pas mis les choses au clair dès le départ, que vous êtes en froid depuis 3 mois à cause de la vaisselle pas lavée ou qu’un des colocs, présent au 1er janvier, est parti entre temps en année sabbatique en Australie, ben … bonne chance.

Et n’allez pas demander aux Impôts de trancher, ce n’est pas de leur responsabilité.