Avec Runnin’city, faites vous une visite guidée de Lille en courant

Dans Culturons-nous, Lille, Sueur
Scroll par là

Déjà, se moti­ver pour faire un foo­ting, c’est dur. Si en plus c’est pour faire le tour du pâté de mai­son… Pas évident de trou­ver la moti­va­tion. L’ap­pli Run­nin’­Ci­ty pro­pose une mul­ti­tude de par­cours tou­ris­tiques pour décou­vrir sa ville en cou­rant. A Lille, vous avez le choix entre trois visites.

En 2016, Chris­tophe Mino­dier et Oli­vier Lebleu, deux chefs d’en­tre­prises fans de course à pied, décident de lan­cer une appli pour “cou­rir intel­li­gem­ment”. Ces deux pas­sion­nés ont une idée en tête : asso­cier la course à pied à la décou­verte de la ville dans laquelle on la pra­tique. Cette appli, c’est Run­nin’­Ci­ty.

Du tourisme sportif…

Muni d’un smart­phone et d’une paire d’é­cou­teurs, il suf­fit pour le run­ner de lan­cer l’ap­pli­ca­tion Run­nin’­Ci­ty  et de sélec­tion­ner la ville dans laquelle il se trouve, puis la boucle qui lui convient. Et voi­là, y a plus qu’à. Une fois dans la boucle, l’ap­pli le guide voca­le­ment d’un point d’in­té­rêt de la ville à un autre et lui donne 15 à 30 secondes d’in­for­ma­tions tou­ris­tiques à leur sujet. Des monu­ments, des ponts, des bâti­ments, des musées, des rues, tout y est. Quand on dit tout y est, on parle aus­si des infos de base : dis­tance par­cou­rue, durée et vitesse de la course, déni­ve­lé et calo­ries brû­lées.

La boucle pro­po­sée par Run­nin’­Ci­ty pour redé­cou­vrir la ville de Lille  à tra­vers ses nom­breux points d’in­té­rêts

… pour tous et partout

En tout, c’est 450 boucles dans 150 villes de tous les conti­nents qui sont pro­po­sées gra­tui­te­ment par Run­nin’­Ci­ty. Chaque ville qua­drillée par l’ap­pli pos­sède au mini­mum des boucles de cinq, dix et quinze kilo­mètres. A Lille, trois par­cours sont pro­po­sés : le “Grand Lille” qui vous fait cou­rir et visi­ter le centre-ville et Wazemmes, un par­cours sur l’his­toire de la ville, du Vieux-Lille à Eur­alille, et un sur l’his­toire des grands monu­ments qui font la ville.

Et pour les moins spor­tifs, ou les puristes de la visite tou­ris­tique, en mar­chant, ça fonc­tionne aus­si (et bim). Dis­po en fran­çais, en anglais, en espa­gnol et en ita­lien, on peut même ren­for­cer ses com­pé­tences lin­guis­tiques en fai­sant du bien à son corps. Un esprit sain dans un corps sain, comme qui dirait.

Pour les férus de course à pied (qui ont tout notre res­pect) et/ou de voyage, de nou­velles villes et de nou­veaux par­cours sont ajou­tés toutes les semaines. De quoi redé­cou­vrir l’his­toire de sa ville et celle d’un tas d’autres. Qu’on soit un fana de run­ning en busi­ness trip, un voya­geur curieux ou un spor­tif du dimanche, plus d’ex­cuses pour ne pas sor­tir prendre l’air et s’en­dor­mir moins bête.

Toutes les infos sur Run­nin’­Ci­ty ici.