Les barmen lillois mettent la petite sœur avec leur calendrier des Dieux du bar

Dans Bière, Ch'est bieau, Lille

© Morgane Alexandre

Scroll par là

S’il y a un calendrier à acheter en cette fin d’année, c’est celui-là. Après le gros, l’énorme succès de celui de 2018, le calendrier des Dieux du Bar fait son grand retour pour 2019. On vous dit tout sur la vente de ce calendrier made by plein de barmen lillois dont les bénéfices sont tous reversés à des assos.

Oui, en plus d’être un objet de toute beauté et fun, si vous en achetez un le 2 décembre prochain, ce sera pour la bonne cause. Jamais le dicton “joindre l”utile à l’agréable” n’aura aussi bien été employé. 

On reprend les bases : souvenez-vous, l’année dernière, sous l’impulsion de Nicolas de l’Atomic Pub, dix-huit barmen avaient accepté de tomber la chemise pour poser pour un calendrier. L’objectif, autre que faire plaisir à nos mirettes et savoir quand tombera Pâques cette année, était de récolter des fonds pour une asso’ qui venait en aide aux personnes atteintes de la sclérose en plaques. 

Cette année, Nicolas a logiquement récidivé. Et il n’a pas eu besoin d’argumenter longtemps auprès de ses potes barmen pour l’édition 2019. “De 18, on passe à 27 barmen, se rejouit Nico. Chaque dieu du bar est venu avec son demi-dieu pour le shooting.” Reste maintenant à deviner si le barman de votre QG du samedi soir est dedans ou pas.

Il y a des petits nouveaux dans la bande, donc forcément des surprises“, tease Nico. Pour découvrir le calendrier, se l’offrir et l’afficher fièrement au-dessus de son meuble dans l’entrée, rendez-vous le 2 décembre prochain, au pub O’Scotland, rue Solfé. A partir de 19 heures, les hostilités seront ouvertes et vous pourrez repartir avec l’objet contre 10 euros. 

Pour ceux qui auraient peur de revivre la frustration de l’an dernier parce qu’ils ne sont pas arrivés à temps, sachez que le tirage de cette année a juste doublé : 400 calendriers des Dieux du bar (contre 200 l’année dernière) seront là, à n’attendre que vous. 

Ah, et autre info à ne pas oublier : les bénéfices de cette édition iront à deux assos qui luttent contre la fribromyalgie, une affection chronique qui se caractérise par des douleurs diffuses dans tout le corps et qu’on peine encore à soulager et guérir.