Ce mardi, au Flow, le street-art se paie un grand-écran

Dans La rue, Lille, Night Night

Photo ©LucasTakerkart

Scroll par là

Le street-art et Lille, c’est une longue histoire. Pas forcément d’amour, mais une histoire quand même. Ce mardi soir, le Flow vous propose de vous en raconter une partie, à travers deux films tournés à Lille. 

Les deux films ont été tournés par Lucas Takerkart, membre de l’association Cultur’All et cinéaste. Le premier n’est rien d’autre que l’after-movie de la dernière Biennale Internationale d’Art Mural, organisée par le Collectif Renart. Pendant trois semaines en 2017, les membres du Collectif ont organisé des petites sessions “pignon” dans toute la métropole et ailleurs dans la région. Comprenez que les artistes membres ou invités ont peint sur des pignons de maison ou d’immeuble. A la bombe, au pinceau, seuls ou en groupe, ils avaient carte blanche pour investir ces murs. Et Lucas Takerkart n’en a pas manqué une miette. Voilà, ça c’est pour la première partie de la soirée.

Ensuite, vous aurez droit à la projection de Géograffiti, d’autres visages du Nord, là aussi réalisé par Lucas. Un film dont on vous avait déjà un peu parlé, et qui dépeint les multiples visages la communauté des graffeurs lillois. Pour les besoins de ce documentaire, Lucas a suivi pendant trois ans les vandales, les colleurs, les pochoiristes, les lettreurs et autres perchistes qui œuvrent dans la métropole à visage découvert ou non. 

Lire aussi : 
Et BIAM ! Le street art a sa biennale, troisième du nom

Pour l’occasion, le Flow va donc se transformer en salle de cinéma. Le prix est libre, les recettes iront à l’asso Cultur’All, et ça commence à 18 heures. Pour les fous fans de street-art, ça va être une soirée pop-corn de qualité. 

Lire aussi :
 
“Géograffiti”, le documentaire qui tire le portrait du graff lillois

Pouf pouf, le lien vers l’event Facebook