OPPOA, le mouvement qui bouscule les codes de la solidarité

Dans Dans la rue, La rue, Lille

©Oppoa

Scroll par là

Être jeune et enga­gé auprès des autres est tout sauf incom­pa­tible. La preuve avec #Oppoa (“On parle pas, on agit”), le mou­ve­ment soli­daire rou­bai­sien qui implique les jeunes et agît avec eux auprès de ceux qui sont dans le besoin.

A l’o­ri­gine d’Oppoa, on trouve Saher Mhe­ri, un jeune édu­ca­teur spé­cia­li­sé de Rou­baix. En décembre 2015, il vient tout juste de décro­cher son diplôme et n’a qu’un leit­mo­tiv : aider les autres par l’ac­tion. Voi­là com­ment il en est venu à créer Oppoa (“On ne parle pas, on agît), une asso’ qui orga­nise des col­lectes via les réseaux sociaux pour des den­rées ali­men­taires, des kits de soins et des vête­ments pour les redis­tri­buer ensuite lors de maraudes. 

Ça, c’é­tait au début. Depuis, l’as­so s’est trans­for­mée en véri­table mou­ve­ment où les jeunes, les habi­tants de Rou­baix et de la métro­pole lil­loise s’im­pliquent quo­ti­dien­ne­ment. “C’est deve­nu aus­si un centre de for­ma­tion pour les jeunes, explique Saher. Ce sont eux qui sont au cœur du mou­ve­ment, qui se l’ap­pro­prient et ça peut leur per­mettre de s’in­sé­rer dans le monde pro­fes­sion­nel”. Mais Oppoa n’est pas anti-vieux, bien au contraire, dans cette grande famille on compte aus­si aujourd’­hui des mères de famille, des chô­meurs, des retrai­tés, des voi­sins du quar­tier qui viennent don­ner de leur temps. 

De gauche à droite : Taous, Ham­za et Nor­dine, trois jeunes enga­gés au quo­ti­dien pour Oppoa. 

En inté­grant le mou­ve­ment Oppoa, cha­cun apporte ses com­pé­tences et ses idées pour ensuite mieux agir. Et pas ques­tion de rendre tout ça plan­plan : main­te­nant, on parle tou­jours de maraude mais aus­si de giga crêpes par­ty dans les mai­sons de retraite, et d’o­pé­ra­tions “Sand­wich Street” ou “Bar­ber Street”

Les jeunes du mou­ve­ment lors d’une #OPPOA Sand­wich Street

Le mou­ve­ment de Saher a tel­le­ment pris en trois ans que Mont­réal a main­te­nant sa propre antenne Oppoa et que la Bel­gique va suivre très vite le mou­ve­ment. Du coup, si vous aus­si, vous êtes êtes ten­tés par l’a­ven­ture, rejoindre la com­mu­nau­té Oppoa, c’est tout simple : 

  • Vous vous abon­nez à la page Face­book d’Op­poa avec un petit mes­sage sym­pa, ça fait tou­jours plai­sir.
  • Les membres de l’as­sos’ vous envoient un mail avec le petit bul­le­tin d’adhé­sion à rem­plir et la charte de vie à lire. 
  • Hop ! Bien­ve­nue dans la famille Oppoa.

On a pas trou­vé plus fas­toche comme adhé­sion. Si vous hési­tez encore, une de leurs “pun­chline” pré­fé­rée chez Oppoa c’est “Don­ner envie pour avoir envie” et pour vous don­ner envie de les rejoindre tout en fai­sant une bonne action, la 8e édi­tion de “#OPPOA Sand­wich Street”, le petit nom qu’il donne main­te­nant à leurs maraudes, aura lieu ce dimanche 25 novembre. Vous vous poin­tez à 13 heures sur la Grand-Place et la team d’Op­poa vous fait décou­vrir la famille et leurs actions en même temps. Le lien vers l’é­vé­ne­ment peut vous être utile.