En avril, rendez-vous à la case Prison Island, le nouveau jeu indoor de la métropole

Dans Chill, Lille, Sueur

© Prison Island

Scroll par là

Dans la zone de loi­sirs Les­quin, on peut déjà faire (entre autres) de l’es­ca­lade avec What’s Up et s’en­voyer en l’air avec la chute libre chez Weem­bi. D’i­ci avril 2019, entre les deux, on pour­ra aus­si aller défier Pri­son Island, un genre de Fort Boyard à la sauce Pri­son Break

Si vous avez gran­di dans les années 90′ et que vous aviez la télé chez vous, vous connais­sez for­cé­ment Félin­dra et sa tête de tigre, Passe-Par­tout, le Père Four­ras ou La Boule. Bref, vous avez for­cé­ment déjà dû voir Fort Boyard. Et peut-être que comme nous, frus­trés de ne pas pou­voir aller dans ce fort où seules les stars pou­vaient s’a­mu­ser, vous par­tiez dans le jar­din de Papy et Mamie avec les cou­sins pour faire vos propres épreuves en mode DIY. 

Vous allez bien­tôt pou­voir oublier cette frus­tra­tion et rap­pe­ler tous vos cou­sins : au prin­temps 2019, un concept qui mixe le prin­cipe de Fort-Boyard au monde de la série Pri­son Break va ouvrir à Les­quin. Son petit nom ? Pri­son Island. Le but ? Se bala­der dans cette pri­son recons­ti­tuée libre­ment (oui c’est un para­doxe) où cha­cune des vingt cel­lules ren­ferme une épreuve dif­fé­rente, intel­lec­tuelle ou spor­tive mais quoi qu’il arrive col­la­bo­ra­tive. 

© Pri­son Island

Que ce soit la cel­lule Ein­stein ou celle du Bas­ket, il fau­dra quoi qu’il arrive le faire avec sa team pour rap­por­ter le plus de points pos­sible”, expliquent Fabien et Chris­telle, le duo à qui l’on doit l’ar­ri­vée de ce concept inédit à Lille mais aus­si en France. 

Pour la petite his­toire, ces deux tren­te­naires du coin n’a­vaient rien à voir avec le monde du loi­sir à l’o­ri­gine. “On a tous les deux fait une école de com­merce et bos­sé dans des jobs très clas­siques dans la finance et la ges­tion”, raconte Fabien. “Et pour conti­nuer dans le clas­sique, on est par­tis en voyage pen­dant un an et on a eu un mal fou à nous remettre au tra­vail une fois ren­trés, conti­nue Chris­telle. On vou­lait retrou­ver notre indé­pen­dance et donc déve­lop­per notre propre concept”. 

Au départ, pas ques­tion pour eux d’ou­vrir un lieu de loi­sirs même s’ils ado­raient déjà ça. “On a explo­ré plu­sieurs pistes comme l’im­mo­bi­lier, se rap­pelle Fabien. Quand celle des loi­sirs est arri­vée, on avait du mal à se pro­je­ter, on avait l’im­pres­sion que beau­coup de choses avaient déjà été faites et nous on vou­lait voir encore plus loin”. A force de brains­tor­mer, ils arrivent à ce jeu en équipe aux mul­tiples épreuves dans le même style que l’é­mis­sion Fort-Boyard. 

Et là, on découvre qu’un concept simi­laire existe déjà… en Suède”. Alors ils ont fait quoi ? Ils sont allés tes­ter une dizaine de Pri­son Island là-bas. Fabien et Chris­telle sont conquis et vont donc ouvrir le leur à Les­quin en avril, le temps que la pri­son se construise là-bas. 

Vous vous dou­tez qu’on revien­dra vous mon­trer ce que ça donne. En atten­dant, vous pou­vez allez jeter un œil à leur page Face­book pour vous tenir infor­més des news et décou­vrir un peu plus l’am­biance.