Les bancs publics du turfu sont à tester sur le parvis d’Euraflandres

Dans Dans la rue, La rue, Lille
Scroll par là

L’année 2020 approche à grand pas, et comme vous le savez (ou pas, mais dans ce cas on vous le dit), Lille a été élue capitale mondiale du design pour cette année. Une des zones les plus concernée par le design est le quartier Euraflandres, en travaux depuis depuis mi-février 2018 et jusqu’au printemps 2019. On a une bonne nouvelle, si les travaux ne sont pas encore finis, c’est aussi parce que la MEL vous laisse décider du mobilier qui va relooker le quartier.

Pour faire simple, les travaux actuels aux abords des deux gares et d’Euralille visent à rénover l’espace Euraflandres pour rendre la vie des passants plus agréable et confortable, notamment avec de nouveaux endroits où se poser. Après un appel à projets innovants pour rendre le parvis de la gare plus design (à la fois beau et fonctionnel), la MEL a dévoilé hier quatre prototypes d’assises conçus par des designers, que vous pouvez d’ores et déjà tester. A la base, c’est vingt idées de bancs innovants qui ont été proposés à la ville, mais seulement quatre d’entre eux ont été sélectionnés sur le critère de la “modulabilité“. Bref, au delà de leur apparence, les bancs doivent pouvoir être bougés au gré de la vie lilloise et de ses événements. On vous présente sans plus attendre, les heureux élus, à venir essayer dès aujourd’hui : 

  • Le premier, intitulé “tolerie forezienne” est conçu par Sophie Soufflet, designer, et se démarque par sa couleur rouge, ses lattes de bois et sa petite tablette. S’il est choisi, ce banc chaleureux, pourra donner aux passants l’occasion de travailler sur leur PC tout en discutant en face à face avec quelqu’un d’autre. 
“Tolerie forezienne” de Lucie Soufflet.
  • Juste à côté, on trouve le deuxième prototype, qui en fait, est un ensemble de plusieurs structures en bétons. Créé par Central Urbastyle, ces assises originales permettent de s’asseoir où on veut (sur les marches, avec quelqu’un autour de la table, sur la plateforme) en fonction de ce qu’on fait.
Plusieurs sculptures en bétons sont proposées par Central Urbastyle pour relooker la ville.
  • Tout en béton, le troisième prototype, conçu par Mutations Architecte et l’entreprise Escofet offre une petite note rouge comme pour rappeler les couleurs de la ville. Lui aussi, on peut se l’approprier comme on veut, debout appuyé sur le dos d’un des L, assis l’un en face de l’autre ou à plusieurs sur le bloc du milieu, libre à chacun d’exploiter ces objets sculpturales. Les skateurs se les sont déjà appropriés.
Mutations Architectes et Escofet ont misé sur des assises en béton plus abstraites.
  • La proposition de Sarah Gouy et Ccube répond aux différents usages du quotidien d’un banc :  lire son journal, poser son PC ou son café, observer la ville, grâce à son petit rangement et à sa tablette. Ces assises sont destinées à s’assembler pour former une sorte de serpent en béton, sur lequel on peut s’asseoir, sans avoir peur de se faire mordre. 
Les assises de Sarah Gouy et Ccube proposent des “accessoires” de couleur pour rendre la vie des passants plus pratique et plus colorée.

Du 22 novembre au 5 décembre, vous pouvez donc tester tous ses prototypes sur le parvis de la gare. Certains ne se sont pas fait prier et ont déjà baptisé les œuvres des designers avec leur skate. Des médiateurs (vêtus d’une parka noire) seront sur place tous les jours pour recueillir vos avis à l’aide d’un questionnaire de dix questions. Vous vous doutez bien, les prototypes qui seront les plus appréciés des passants resteront pour de bons Place des Buisses, et peut-être même ailleurs. Pour une fois que c’est le moment de se poser…