Ce week-end, la Condi se transforme en atelier d’artistes pour la Braderie de l’Art

Dans Ch'est bieau, Lille
Scroll par là

Dans le genre cir­cuit court, on fait dif­fi­ci­le­ment mieux comme concept. La Bra­de­rie de l’Art d’Art Point M, ce sont 150 artistes (logique) qui se réunissent à la Condi­tion Publique de Rou­baix pour créer, en live, des œuvres d’art qu’on peut, du coup, ache­ter. C’est ce week-end, et on vous conseille d’y faire un tour.

C’est un mara­thon, une ode à la récup, un work­shop artis­tique, un par­ti-pris éco­lo­gique, un ate­lier géant qui agite les artistes depuis 1991. Voyez les choses comme vous vou­lez, nous on dit que ce sera the place to pas­ser au moins une heure ce week-end. Le prin­cipe est bor­dé­lique et beau en même temps. Dans le coin, il y a tout un tas d’en­tre­prises qui tra­vaillent sous le label Re-col­lecte. Au lieu de tout ben­ner, elles donnent leurs maté­riaux usa­gers pour qu’ils soient réuti­li­sés. Par des artistes, par exemple, à la Bra­de­rie de l’Art. 

Same­di, c’est donc 3 000 m³ de bois, fer, plas­tique et autres trucs usés mais pas trop qui vont être déchar­gés à la Condi. Envi­ron 150 artistes débar­que­ront avec leurs outils en tout genre et fabri­que­ront des œuvres d’art avec ces maté­riaux. Du coup, la Condi­tion Publique sera un genre d’a­te­lier d’ar­tiste géant. On ver­ra des scies à bois scier, des machines à sou­der fondre de l’a­cier, des mar­teaux cogner,  on enten­dra les artistes sif­flo­ter en créant, en live, des œuvres d’art uniques. 

Voi­là, les artistes auront donc 24 heures pour se faire plai­sir. Et bien sûr, vous visi­teurs, vous pour­rez ache­ter leurs créa­tions, qui iront d’1 à 300 euros. Ren­dez-vous donc same­di ou dimanche pour assis­ter à cette expo-spec­tacle-per­for­mance géante. Les portes ouvri­ront au public le same­di à 19 heures et fer­me­ront dimanche à 19 heures (avec une petite inter­rup­tion de 2h30 à 8h30 dans la nuit de same­di à dimanche pour faire dodo.)

La Bra­de­rie de l’Art a une page Face­book et un site inter­net, ce qui est pra­tique.