Samedi, la Nuit de l’animation squatte le Sébasto pour 9 heures de cinéma

Dans Culturons-nous, Lille, Night Night

Photo ©Rencontres Audiovisuelles

Scroll par là

Avec ce froid de canard, c’est vrai qu’on est plutôt soirée du genre plaid, canapé et télé. Et si au lieu de regarder pour la énième fois votre film préféré chez vous, vous découvriez, durant toute une nuit, des courts et longs métrages d’animation sur grand écran, dans de confortables fauteuils rouges ? Rendez-vous à la 18ème édition des Nuits de l’animation, le 1er décembre au Sébasto’. 

De 21 heures à six heures du mat’, le théâtre ouvre ses portes pour un marathon de films d’animation en tout genre. On vous rassure, ça tombe un samedi. Donc l’excuse “je peux pas, demain je bosse” ne sera pas acceptée. Au programme de la soirée, trois parties de trois heures, ce qui fait, (allez un petit effort les moins matheux), neuf heures de courts et longs métrages en tout.

  • De 21 heures à minuit, les projections sont ouvertes à tout public. Au programme, une série d’une heure de courts métrages qui laissera place, pour les deux heures suivantes, à la diffusion des Noces funèbres de Tim Burton, du studio Laïka, invité d’honneur de la Fête de l’animation (qui a lieu du 5 au 9 décembre).
  • De minuit à trois heures : même format mais déconseillé au moins de 16 ans. Après la série de courts métrages, ce sera l’avant-première du film d’animation japonais Penguin Highway d’Hiroyasu Ishida
  • La dernière partie de trois à six heures du tam’, permettra aux plus courageux, aux insomniaques et aux personnes majeures (car c’est déconseillé au moins de 18 ans) de terminer la soirée, ou plutôt de commencer la journée, avec la projection inédite de Mind Game de Masaaki Yuasa.

Pour ce qui est des courts métrages, la première série permettra au public de découvrir la société roubaisienne Les Films du Nord. Passé minuit, ça sera carte blanche au jeune studio européen Bobbypills, qui a montrera quelques épisodes de ses séries un peu trashy (d’où les restrictions d’âge). 

Une dernière chose mais pas des moindres, le petit déjeuner est offert dès potron-minet pour se remettre de ses émotions. Y’a plus qu’à amener son plaid pour un cocooning parfait.

La 18ème édition de la Nuit de l’animation, c’est donc au Sébasto’, le samedi 1er décembre, de 21 heures à six heures. Il faut compter 17 euros pour les billets plein tarif et 12 euros pour ceux en tarif réduit. On vous laisse les choper tout de suite ici, ou plus tard via leur page Facebook où vous y trouverez aussi toutes les infos. 

Sinon, on a des places à vous faire gagner sur notre page Facebook. On dit ça, on dit rien.