Le reggae et la politique mariés le temps du festival Video Music Art

Dans Culturons-nous, Lille, Music in my ears
Scroll par là

C’est un festival bien chouette, qui devrait amener un peu de chaleur à cet hiver arrivé avant l’heure. Video Music Art, c’est un festival organisé par le centre des arts vidéo Heure Exquise. Pour cette dixième édition, qui se déroulera jusqu’au 15 décembre, il sera question de reggae et de politique. Tout un programme. 

La came de Video Music Art, c’est le documentaire musical. En choisissant le reggae, on peut dire sans risquer de se planter qu’Heure Exquise a eu l’embarras du choix, et assez de matière pour organiser des projections et conférences à foison tout au long des 17 jours de festival. L’idée générale, pour vous résumer, de ce festival, est de vous montrer avec la manière comment le reggae a été et est toujours une musique engagée dans tout un tas de choses importantes comme l’égalité, la décolonisation, ou encore l’injustice sociale. Parce qu’en fait, ce courant ne se résume pas à l’apologie de la marijuana, loin de là. 

Peter Tosh

Heure Exquise vous proposera de vous culturer un peu sur la mouvance reggae en Jamaïque et ailleurs dans le monde par des conférences et des projections de documentaires et concerts. Ça parlera du grand Bob, mais aussi de tous les autres. Par exemple, Peter Tosh, fondateur du mouvement avec Bob, autant membre des Wailers qu’activiste politique, appelé pour l’occasion le “Malcom X de la Jamaïque.” Ça parlera aussi rocksteady, Dub Inc., et ça se passera à droite et à gauche dans toute la métropole : au Palais des Beaux-Arts, dans les médiathèques de Lomme, la Madeleine ou encore de Roubaix, et même au centre Allende de Mons-en-Baroeul. 

Aucun des événements ne dépasse les 8 euros en plein tarif, et beaucoup d’entre eux sont même carrément gratuits. On vous laisse faire votre marché sur le programme du festival, et on se permet aussi de vous renvoyer vers le site internet d’Heure Exquise