Oooh !, le festival qui remet le français à sa (bonne) place

Dans Lille, Music in my ears, Night Night

Photo ©tu m'étonnes prod

Scroll par là

Au mois de mars, il n’y a pas que des giboulées, il y a aussi le Oooh ! Festival. Pendant trois soirées, du 1er au 3 mars, poussez la chansonnette grâce au fil conducteur de la programmation : la langue française. De quoi former une grande chorale bien énervée dans la salle Salvador-Allende de Mons-en-Baroeul.

Vous n’avez jamais entendu parler du Oooh ! festival alors que vous êtes un aficionado des festoch’ ? C’est normal, c’est sa toute première édition. Pour vous le présenter simplement, le Oooh !, c’est trois soirées différentes avec six groupes/artistes (deux par soirs) dont le deuxième point commun après celui de faire de la musique (évidemment) c’est de chanter en français. Du Mexique à la Russie, ce qui est sûr, c’est que la line up va vous faire voyager. Allez, on vous montre sans plus attendre ce qui va se passer :

  • Vendredi 1er mars, à 20 heures (les portes sont ouvertes à partir de 18 heures), Soviet Suprem va enflammer la salle pour vous mettre en jambe dès le début. Si vous ne les connaissez pas encore, on vous laisse découvrir juste ici, ce groupe complètement guedin au style inspiré de l’Union Soviétique. Ils seront accompagnés d’un autre groupe tout aussi fou, les Ukuleleboboys. Ce duo de frères mexicains vous fera redécouvrir des morceaux cultes avec leurs ukulele et leurs paires de bottes. Voilà un petit aperçu de ce qui vous attend.
  • Samedi 02 mars, même heure que la veille, c’est Suzanne et Sein qui vont vous faire chanter. Suzanne aime se définir comme “conteuse d’histoires vraies sur fond d’électro“. On vous laisse vérifier ses dires par ici. On reste dans l’électro avec le groupe Sein, deux vieux amis du collège, mais on y ajoute une note de rap. Pour les découvrir, quoi de mieux qu’un petit clip avec Thérapie taxi ? 
  • Dimanche 03 mars, cette fois-ci à 18 heures, ce sera au tour des Wriggles, puis de Parité mon Q, d’ambiancer la foule. Les Wriggles, en plus de vous faire chanter, vont certainement vous faire marrer avec leurs textes à l’humour trash et à l’énergie débordante. Parité mon Q, un autre boys band peu conventionnel, viendra clôturer cette première édition du Oooh ! Festival. Ces sept mercenaires des vocalises revisitent a capela un répertoire grivois. Tout ça, en français bien sûr.

Pour les deux premiers soirs (vendredi et samedi), le billet est à 19,80 euros. Pour le dimanche, c’est 23,80 euros. La billeterie et toutes les infos se trouvent sur ce même petit lien.