Le Biplan entame son dernier vol

Dans Culturons-nous, Lille, Music in my ears

© Philippe PAUCHET / La Voix Du Nord

Scroll par là

Le vol de l’an­née der­nière avait connu une zone de tur­bu­lences avec un atter­ris­sage anti­ci­pé. Mais le Biplan avait su redé­col­ler sans pro­blème dès sep­tembre : une réou­ver­ture, une belle pro­gram­ma­tion, des soi­rées qui affichent com­plet… Ce sera pour­tant sa der­nière sai­son et le Biplan ces­se­ra de réson­ner à Wazemmes en février.

Le Biplan, c’est sa cave et sa scène, sa prog’ qui mêle théâtre et musique, ses béné­voles enga­gés, son bal pop’ du 14 juillet. C’est la salle de spec­tacle de Wazemmes depuis main­te­nant plus de 25 ans. Celle qu’ont ima­gi­née deux amis amou­reux des arts et de ce quar­tier lil­lois, Claude Vadasz et Eric Guiot, en 1991.

Le pre­mier, on le connaît sur­tout aujourd’­hui pour être le fon­da­teur du fes­ti­val Wazemmes l’Ac­cor­déon. Le second est res­té pro­prié­taire des murs de la salle de concert-théâtre et l’est encore aujourd’­hui. “Même si le duo a lais­sé la gérance du Biplan à l’as­so Vol de nuit dès 1998, Eric n’a jamais été qu’un simple pro­prio qui encais­sait les loyers, pré­cise Mickaël Delaune, l’ac­tuel pré­sident de l’as­so­cia­tion. Il est tou­jours res­té impli­qué et réin­jec­tait de l’argent lors des coups durs. Encore l’an­née der­nière, lors de la fer­me­ture anti­ci­pée, il était là pour le Biplan”. 

L’a­mour d’E­ric et des béné­voles pour le Biplan n’au­ra pas suf­fi à lui évi­ter le redres­se­ment judi­ciaire. Mais ce n’est pas ça qui a mis du plomb dans l’aile du Biplan. “Grâce à notre belle ren­trée et tous nos sou­tiens, notre dos­sier s’an­nonce plu­tôt favo­rable auprès du tri­bu­nal, explique Mickaël. Ce qui nous fait fer­mer le Biplan, c’est le départ d’E­ric”. 

Le fon­da­teur, pro­prié­taire et mécène his­to­rique a souf­flé ses 72 bou­gies et doit s’oc­cu­per aujourd’­hui de sa san­té. “On ne se voit tout sim­ple­ment pas conti­nuer sans lui”, annonce Mickaël. D’un com­mun accord, le bureau de l’as­so a com­mu­ni­qué ce lun­di la date de fin du Biplan : le 1er mars 2019.

C’est la fin d’une époque mais cer­tai­ne­ment pas la fin de la fête au Biplan. Hors de ques­tion de res­ter chez soi à pleu­rer en mode nos­tal­gie, quand on voit que l’a­gen­da du Biplan est full jusque mars pro­chain. Et vous vous dou­tez bien que l’as­so compte orga­ni­ser une énorme der­nière fête les 22 et 23 février. “On ne sait pas encore si ce sera un week-end ou toute une semaine, tease le pré­sident. Ce qui est cer­tain, c’est que ça reflé­te­ra toute l’âme du Biplan : il y aura du théâtre, du spec­tacle, des concerts, de la cho­rale… Et ce sera chez nous, à Wazemmes, dans notre salle”. 

En atten­dant, mieux vaux ne perdre aucune occas’ de pro­fi­ter du Biplan comme il se doit et le mérite. Ce jeu­di, le col­lec­tif Cat&Roses y orga­nise une soi­rée rock psy­ché avec les Bre­tons de Rosaire et la bonne dream pop psy­ché des Lil­lois de Low Bats. On vous laisse les décou­vrir en cli­quant sur l’event Face­book.

Pour le reste de la prog’, ren­dez-vous sur le site ou la page Face­book du Biplan.