On peut maintenant louer sa selle chez Les Mains dans le Guidon

Dans Lille, Mon P'tit Vélo
Scroll par là

Les Mains dans le Guidon, c’est le repaire des cyclistes lil­lois qui n’ont pas peur de met­tre le nez dans le cam­bouis. Cour­siers, pas­sion­nés de vieux vélos ou juste cyclistes du plaisir, tous trou­vent leur bon­heur dans ce mag­a­sin d’au­toré­pa­ra­tion. Et, depuis peu, même ceux qui ont du mal à trou­ver selle à leur der­rière.

Ne nous jugez pas. Mais on avoue : on n’avait encore jamais passé la porte du 166 rue Gam­bet­ta. Bien évidem­ment on con­nais­sait l’adresse du bistrot-ate­lier vélocipédique le plus con­nu de la métro­pole lil­loise. On n’avait juste pas encore dérail­lé ou trou­vé la bonne excuse pour aller taper un brin de causette avec Gré­goire et Renaud, les fon­da­teurs du lieu. 

Mais ça y’est, ras­surez-vous, le mal est réparé. Gré­goire nous a envoyé un petit mes­sage la semaine dernière pour nous inviter à l’in­au­gu­ra­tion de leur… bib­lio­thèque à sell­es ?! Ni une, ni deux, on a enfourché notre vélo imag­i­naire pour aller voir ça.

Bike and DIY

Pour faire un petit rap­pel à ceux qui, comme nous, ne con­nais­saient pas encore l’en­droit, sachez juste que ça ressem­ble à un énorme ate­lier de répa­ra­tion de potes amoureux de la petite reine. Et ne pensez pas une sec­onde y aller pour dépos­er votre bolide et repar­tir en atten­dant que la répa­ra­tion se fasse. “Ici, les seuls qui n’ont pas les mains sales, c’est nous !”, sourit Gré­goire. Avec Renaud et Mar­i­anne, il n’est là que pour vous con­seiller et vous aider mais c’est vous qui allez met­tre le nez dans le cam­bouis. 

L’idée nous est venue il y a trois ans, pour­suit Gré­goire. Renaud, qui est pas­sion­né de vélo, en avait marre qu’il lui manque tou­jours un out­il ou un tuto pour répar­er son deux-roues. Au final, il pas­sait plus de temps dans les mag­a­sins d’outil­lage, sur la route y aller et sur YouTube pour savoir com­ment utilis­er les fameux out­ils qu’à réelle­ment boss­er sur le vélo”. 

C’est là que les deux potes ont eu l’idée de créer un endroit où il y aurait tout à dis­po­si­tion : les out­ils, les con­seils et la bonne humeur. Au départ, ils n’é­taient pas sûrs que tout ça roule quand ils se sont instal­lés en 2016 rue Gam­bet­ta. Aujour­d’hui, l’adresse est con­nue de tout cycliste lil­lois aguer­ri et fait le bon­heur de ceux qui peu­vent main­tenant se van­ter de savoir chang­er un câble de frein tout seul, comme un grand. “Nous, on est là pour guider mais cha­cun répare son pro­pre vélo. Après, il n’est pas rare de voir cer­tains client en aider d’autres, explique Renaud. Même nous, on en apprend tous les jours”. 

Il y a donc ceux qui optent pour la for­mule journée à 10€ et il y a les autres, ceux qui préfèrent anticiper les galères et qui pren­nent l’abon­nement annuel à 36€. “Cer­tains vien­nent toutes les semaines avec leurs potes juste pour le plaisir de bricol­er ensem­ble.” Si vous avez besoin d’une pièce en par­ti­c­uli­er, elles sont aus­si toutes dis­po à la vente dans le coin bou­tique. Pra­tique.

Adopte une selle

Bon, et sinon, on en par­le de cette fameuse bib­lio­thèque à sell­es ? C’est Mar­i­anne, employée depuis deux ans qui est là pour vous dri­ver. “Le con­cept, c’est de pou­voir tester plein de sell­es dif­férentes pour trou­ver son bon­heur.” Tout cycliste qui pra­tique le vélo quo­ti­di­en­nement sait que le choix de la selle est tout sauf une bagatelle : entre la mor­pho’, la posi­tion, la vitesse de pédalage, tout peut chang­er. Et si c’est pour acheter 36 sell­es avant de trou­ver la bonne, ça devient tout de suite moins rentable, le vélo.

Ici, on pro­pose de mesur­er pas mal de ces critères pour ensuite choisir au mieux sa selle. On roule avec 15 jours et on revient en louer une autre jusqu’à ce qu’on trou­ve bon­heur à son fessier”, résume Mar­i­anne. La bib­lio­thèque pro­pose plus de 25 sell­es de mar­ques Fi’zi:k, Brooks, SMP, Selle Royale ou Pro­l­o­go. Comme à la bib­lio­thèque du quarti­er, ça marche par abon­nement : 15€ val­able 6 mois inclu­ant la prise de mesures mais qu’on vous rem­bourse si vous achetez la selle chez “Les Mains dans le Guidon” au final. 

Ate­lier, bou­tique, bib­lio­thèque : ne manque plus que le bistrot. Situé a fond, c’est là qu’on vient se requiquin­quer et pren­dre un cook­ie quand le coup de pompe nous guette. 

“Les Mains dans le Guidon” ouvrent du mar­di au same­di de 10 h à 19 h, et le jeu­di, on passe en noc­tune jusque 21 h. On rap­pelle que c’est au 166, rue Gam­bet­ta et qu’on peut aller zieuter leur page face­book ou leur site pour plus d’in­fos.