La Chapelle à ma tante, le repaire des carnavaleux lillois

Dans Bière, Chill, Lille

© Chapelle à ma tante

Scroll par là

Le carnaval, c’est au nord de Lille que ça se passe. Mais la tradition veut qu’on s’échauffe avant d’arriver dans la bande ou au bal dans les chapelles. A Lille, c’est à celle de ma tante, place Sébasto’, que ça se passe chaque année, avant de monter dans le bus : direction Dunkerque !

On fait un rapide rappel aux newbies du carnaval : quand on dit qu'”on va en chapelle“, ça n’a rien à voir avec une quelconque relique de saint ou quoi que ce soit de religieux. Dans la tradition carnavalesque, “faire chapelle” signifie ouvrir sa maison le jour du carnaval et offrir à manger et à boire à ceux qui entreraient faire coucou. (Oui c’est beau.)

A Lille, comme il n’y a pas vraiment de jour de carnaval, personne n’ouvre son appart’. Mais on a La Chapelle à ma tante qui n’est ni plus ni mois que le bar-cantine des carnavaleux en manque de plumes et de couleurs vives. Depuis sept ans, c’est là qu’on vient s’échauffer la voix (et le gosier) la veille de carnaval et qu’on s’y (ré)chauffe le lendemain matin, avant de monter dans le bus. 

Oui, vous avez bien entendu : chaque année, le bar organise ses propres convois de carnavaleux jusqu’à Dunkerque ou Bergues. “Notre record, c’est sept bus remplis pour la bande de Dunkerque il y 4 ou 5 ans“, se rappelle Steeve qui gère l’établissement. L’idée d’ouvrir un bar sur la thématique ne vient pas de lui (même s’il est lui même carnavaleux of course) mais de Francis, un Lillois originaire de Malo qui, un jour, en revenant d’une bande, s’est dit que ça manquait quand même de chapelles dans le secteur de Lille. 

Hors période de carnaval, La Chapelle à ma tante est un simple bar à la déco dunkerquoise. Mais lorsque la saison commence, on passe aux choses sérieuses en vue des bandes de Dunkerque et de Bergues. L’organisation du transport des carnavaleux marche tellement bien que, cette année, deux nouveaux voyages sont prévus : l’un vers le fameux bal des Corsaires (23 février) et l’autre vers la bande de Malo (10 mars). 

Lire aussi : 
Préparez vos boas et perruques : les dates du carnaval de Dunkerque sont sorties

Dans les faits, comment ça se passe ? Pour les bandes de Dunkerque, Bergues et Malo, il suffit de rendre à La Chapelle pour réserver sa place dans le bus (20€ aller-retour). “Le jour du départ, le bar ouvre à 9 heures et on offre le petit-déj’“, précise Steeve. Tout le monde se chauffe joyeusement jusqu’à midi, heure du grand départ. “On n’a pas de places limitées en soi car on a une date butoir de réservations et on commande seulement ensuite les bus.” Une fois que toute la troupe est arrivée sur place, le rendez-vous pour le retour vers Lille est prévu à 21 heures, “pour que tout le monde finisse tranquillement le rigodon“. 

Pour le bal des Corsaires, l’organisation diffère d’un poil : on réserve sa place aussi au bar, 55€ tout compris (entrée au bal + bus aller-retour + boisson dans le bus), mais un seul bus partira le 23 février pour le Kursaal de Dunkerque. Comme le bal démarre à 22 heures, on part de Lille aux alentours de 21 heures et on décolle de Dunkerque à 4h30 du matin. 

Si on vous en parle maintenant, vous pensez bien que c’est pour une bonne raison : les réservations pour cette année viennent tout juste d’ouvrir. Rendez-vous à La Chapelle à ma tante 11 place Sébastopol pour aller vous dégoter une bonne place dans le bus.