Lille continue de tester la 5G avant son déploiement en 2020

Dans Geek, Lille
Scroll par là

La capi­tale des Flandres fait par­tie des neuf villes fran­çaises choi­sies pour tes­ter en avant-pre­mière la future 5G. A par­tir de 2019, la MEL et Orange lan­ce­ront leur “Defi 5G” qui per­met­tra à des entre­prises du coin d’en pro­fi­ter avant tout le monde pour mettre à bien des pro­jets. 

Voi­là déjà un an qu’on sait que Lille sera une ville test pour qu’O­range teste la 5G. Plus rapide, plus réac­tive, plus éco­lo­gique, l’o­pé­ra­teur annonce que la 5e géné­ra­tion de tech­no­lo­gie réseau mobile sera dix fois plus rapide que notre 4G actuelle. 

Pour vous la faire rapide, il suf­fi­ra de quelques secondes pour télé­char­ger votre der­nier épi­sode de série sur votre smart­phone en 5G. Mais n’al­lons pas plus vite que la wifi : son déploie­ment sur nos smart­phones ne com­men­ce­ra pas avant 2020 à Lille.

Parce qu’a­vant, il faut bien que la phase de test enga­gée en 2018 soit concluante. Ne pen­sez pas que les par­ti­cu­liers que nous sommes seront les tes­teurs, nos smart­phones ne sont pas encore opti­mi­sés pour ça. Non, c’est aux acteurs pri­vés et publics que revient la tâche. Autre­ment dit, aux start-ups, uni­ver­si­tés, asso­cia­tions ou encore entre­prises qui ont des pro­jets que la 5G pour­rait boos­ter. 

C’est ce que la Métro­pole Euro­péenne de Lille (MEL) a bap­ti­sé le “Defi 5GMEL”. A par­tir de jan­vier, ces acteurs du coin, sélec­tion­nés après un appel à pro­jets, vont pou­voir béné­fi­cier de cette tech­no­lo­gie, pour la tes­ter mais, sur­tout, per­mettre à des pro­jets qui néces­site la 5G d’a­bou­tir. 

Pour être rece­vables, les pro­jets doivent faire émer­ger une famille d’u­sage que seule la tech­no­lo­gie 5G pour­rait per­mettre comme les véhi­cules auto­nomes, la télé-méde­cine, les expé­riences immer­sives, la tra­duc­tion simul­ta­née et même des usages non encore ima­gi­nés à ce jour”, explique la MEL. Le but : “Deve­nir la vitrine de la 5G en France”. 

On ne connaît pas encore la liste des pro­jets rete­nus. Mais ils devront être réa­li­sés avant fin 2020 quoi qu’il arrive.