Le Zeppelin est contraint de fermer jusqu’au 1er janvier

Dans La rue, Lille, Night Night

©GoogleStreetView

Scroll par là

Le bar de la rue sol­fé est sous le coup d’une fer­me­ture admi­nis­tra­tive de huit jours. Une sanc­tion qui vient direc­te­ment de la pré­fec­ture après des troubles à l’ordre répé­tés. 

Dure fin d’an­née pour les bars lil­lois. Après  l’é­va­cua­tion et la fer­me­ture pour tra­vaux en urgence du Hall’­Prin­cess, c’est au tour du Zep­pe­lin d’être contraint de bais­ser le rideau tem­po­rai­re­ment, jus­qu’au 1er jan­vier. 

Lire aus­si : 
Le Hall’Princess espère rou­vrir en jan­vier, mais c’est pas gagné

Selon La Voix du Nord, le bar a cumu­lé les PV pour infrac­tion aux règles de l’ordre public depuis la ren­trée de sep­tembre. Le quo­ti­dien parle même d’in­ter­ven­tion de la police pour “réta­blir la cir­cu­la­tion inter­rom­pue par la pré­sence sur la chaus­sée de plu­sieurs cen­taines de per­sonnes”. Autre­ment dit, les fêtards auraient un peu beau­coup pris la route pour la piste de danse du Zep­pe­lin. 

La sanc­tion a fini par tom­ber et elle est venue du pré­fet : fer­me­ture admi­nis­tra­tive de huit jours avec inter­dic­tion de ter­rasse pen­dant un mois. Un autre bar de la rue de la soif, Le Point de Départ, serait, lui aus­si, sous le coup d’une inter­dic­tion de ter­rasse (trois mois) depuis début novembre. 

De son côté, la mai­rie de Lille ne prend pas du tout la ques­tion de ces débor­de­ments de ter­rasse à la légère. Tou­jours d’a­près La Voix du Nord, elle aurait créé une cel­lule admi­nis­tra­tive dédiée pour mieux gérer ces pro­blèmes.