A quoi ressemblera Lille dans cinq ans ? #3

Dans Dans la rue, Lille

© Alstom

Scroll par là

Le début d’année, c’est le bon moment pour faire le bilan. Chez Vozer, on s’est dit qu’au contraire, on allait regarder vers ce qui nous attendait. Pas forcément en 2019, mais plus loin, genre dans cinq ans. En gros, quand tous les chantiers annoncés ces derniers temps seront (normalement) terminés. Pour ce deuxième épisode, direction le sud-ouest lillois. 

Disclaimer : on vous fait un petit résumé de tous les chantiers en cours. Ça ne veut pas dire qu’on est pour ces projets, ni qu’on est contre d’ailleurs. On vous les expose, c’est tout. 

Lire aussi :
A quoi ressemblera Lille dans cinq ans ? #1
A quoi ressemblera Lille dans cinq ans ? #2

Lille-Sud 

Pour le coup, ça va bouger à Lille-Sud ces prochaines années. En tout cas, ça va construire dur. Hormis les logements, les plus gros chantiers se concentrent à l’entrée du quartier, vers la rue des Marquilles. 

On commence avec le plus gros, Lillénium. Le centre commercial aux modestes 56 000 m2 doit ouvrir ses portes aux accros au shopping en novembre 2019. 

Lire aussi :
Lillenium : les chiffres fous du futur centre commercial de Lille-Sud

Au programme des réjouissances : un E.Leclerc de 11 000 m2, 105 boutiques prévues, dix restaurants réunis autour d’une terrasse commune de 320m2, skybar et rooftop. Avec un petit combo bureaux et hôtel pour terminer le tout. 

©️Rudy-Ricciotti

Côté design, on part sur du béton blanc façonné en mode turfu par Rudi Ricciotti, vainqueur du Grand prix National de l’Architecture.

©️Rudy-Ricciotti

Pas très loin de là, pour ceux qui sont plus salle noire que hall de verre, on pourra aller se faire une toile au nouveau complexe Pathé prévu pour 2020. Ici, c’est l’artiste Daniel Buren qui se chargera de construire le multiplexe avec de la brique rouge made in Nord. Et comme tout bon nouveau cinoch qui se respecte, il aura droit à sa salle 4DX. 

©Buren

Lire aussi :
D’ici 2020, un gros Pathé va ouvrir à Lille-Sud

EuraTech et les berges de la Deûle

Qui a dit qu’il n’y avait rien de nouveau à l’Ouest ? Oubliez ça pour Lille en tout cas. Ces prochaines années, le secteur va subir une petite métamorphose à commencer par le projet WENOV. Késaco ? C’est tout simplement la montée en puissance d’EuraTech qui va se transformer en méga campus d’ici 2020.

Conçu sur le même modèle qu’un écoquartier, le site a pour ambition de devenir un hub technologique et numérique XXL au niveau européen avec les futurs 100 000 m2 qu’il occupera. 

Lire aussi : 
EuraTech s’offre un nouveau campus dingue pour 2020

En gros, ce sera un campus où l’on retrouvera les bases avec une résidence pour étudiants, des classes d’enseignement supérieur et un centre de formation dédiés au numérique. Mais là où on passe en mode Sillicon Valley, c’est quand on nous annonce des commerces, des espaces de coworking et pour les start-ups, une student factory, des fablabs, des showrooms technologiques et des terrasses comme dernière petite touche sympatoche.

Autour d’Euratech, les rives de la Haute-Deûle vont suivre le mouvement pour accueillir de nouveaux habitants tout en mettant en avant le canal.

©VilleDeLille

Métro-boulot-statut quo 

C’est le chantier “transport” qu’on attend le plus : le doublement des rames de métro. La ligne 1 devrait déjà en profiter à l’heure qu’il est. Surtout que les 27 nouvelles rames “boa” d’Alstom semblent ready pour l’aventure. 

© Alstom

Sauf que voilà, il y a un problème, vous l’aurez compris. Dans les faits, personne n’arrive à lancer correctement le nouveau pilotage automatique de la ligne 1. On ne va pas vous mentir, on ne sait pas qui en est le fautif. Ce qu’on sait, par contre, c’est que la MEL et Alstom sont en contentieux sur ce point. Et qu’on a du mal aujourd’hui à obtenir une date sur la mise en service des fameuses nouvelles rames. Mais bon, on se dit que d’ici 5 ans, la brouille sera réglée.