#CleverHack : Dagoma a falsifié les plans des flingues imprimables

Dans Geek, Lille
Scroll par là

Voi­là qui est intel­li­gent : devant la mul­ti­pli­ca­tion des fichiers source per­met­tant d’im­pri­mer son propre flingue en plas­tique (qui tire de vraies balles, qui tuent vrai­ment), la ferme d’im­pri­mantes 3D rou­bai­sienne Dago­ma a pira­té ces fichiers pour rendre ces flingues inof­fen­sifs. C’est beau.

Repre­nons depuis le début. Les impri­mantes 3D se sont bien démo­cra­ti­sées. Avec un tel jou­jou, on peut fabri­quer tout ce qu’on veut. Et il n’a pas fal­lu une décen­nie pour que les grands méchants de ce monde s’en emparent pour fabri­quer des armes. Indé­tec­tables puisque dénuées de métal, mais tout à fait mor­telles quand même.

Le prin­cipe est simple, explique-t-on chez Dago­ma. Les véri­tables fichiers d’armes à feu ont été télé­char­gés puis modi­fiés pour qu’aucune des pièces ne puisse s’emboîter avec une autre, ren­dant l’arme, une fois impri­mée, tota­le­ment inof­fen­sive.” Voi­là, c’est aus­si simple que ça.

Pour que ces fichiers soient consi­dé­rés comme des vrais par les inter­nautes sou­hai­tant obte­nir une arme, toutes les modi­fi­ca­tions réa­li­sées sont imper­cep­tibles à l’œil nu : poids, aspect, nom, com­po­si­tion. Puis ces fichiers ont été dif­fu­sés là où les ori­gi­naux se trou­vaient : forums, sites, pla­te­formes de modèles 3D.” Et hop ! Un hack bien utile, qui nous per­met d’i­ma­gi­ner avec délice la tête de celui qui, après avoir impri­mé son petit flingue en plas­tique, réa­li­se­ra qu’il s’est fait avoir.

Bon à savoir pour votre gou­verne : Dago­ma s’est atta­qué à des cen­taines de fichiers, qui ont été télé­char­gés plus de 13 000 fois depuis la fin de l’o­pé­ra­tion com­man­do. Ce qui a pous­sé Dago­ma a déve­lop­per un logi­ciel qui ren­dra impos­sible l’im­pres­sion d’armes à feu avec ses impri­mantes 3D.