Un job dating pour montrer que le métier de banquier a bien changé

Dans Article Sponsorisé, La Fac, Lille
Scroll par là

Article spon­so­ri­sé @CFPB

Vous connais­sez l’ex­pres­sion “image d’E­pi­nal”? C’est quand, par exemple, vous vous faites une idée d’un métier un peu pous­sié­reuse et tra­di­tio­na­liste, alors que la réa­li­té est en fait plus moderne et pro­gres­siste. Vous avez peut être une image d’E­pi­nal du métier de ban­quier. Voi­là la réa­li­té pro­gres­siste et moderne.

Aujourd’­hui, lorsque vous vou­lez faire un vire­ment ou consul­ter votre compte, vous ne vous ren­dez plus à la banque pour deman­der à quel­qu’un de qua­li­fié de le faire à votre place. Vos rele­vés vous sont envoyés par mail. Vous avez une appli­ca­tion qui vous per­met de faire tout un tas de choses que les ban­quiers pas­saient une bonne par­tie de leur jour­née à faire pour vous. “Les clients sont très auto­nomes, main­te­nant, com­mente Océane, étu­diante alter­nante en BTS banque. On a d’autres mis­sions aujourd’­hui, on s’a­dapte à la nou­velle façon de vivre des clients.

Et Maxime, 24 ans, de la même pro­mo confirme : “Ça nous laisse le temps de faire des choses plus com­plexes.” Logique : ces opé­ra­tions que les clients font aujourd’­hui tous seuls comme des grands, c’est autant de temps gagné pour les conseillers ban­caires, qui peuvent se consa­crer à d’autres tâches, bos­ser à fond leurs dos­siers.

Banquier 2.0

Du coup, la for­ma­tion aus­si a évo­lué. Océane, tout comme Chris­telle et Maxime, sont en alter­nance au Centre de for­ma­tion pour la banque, ins­tal­lé à Vil­le­neuve-d’Ascq. Tous bossent en banque : le centre rela­tion client de la BNP pour Maxime et Océane, au CIC pour Chris­telle. “J’aime ce que je découvre, annonce cette der­nière. Je vou­lais gar­der cet aspect rela­tion­nel, et je ne suis pas déçue.” En cours comme au taff, ils apprennent une nou­velle manière d’être ban­quier. “Il n’y a plus de char­gés d’ac­cueil dans les banques, les spé­cia­li­sa­tions sont favo­ri­sées”, sou­tient Océane. Elle et ses futurs confrères ont vu tous les cli­chés sur la banque tom­ber. “Avant, on disait qu’on était des voleurs. Mais ça a bien chan­gé, je trouve. En banque, il y a énor­mé­ment de métiers.” Immo­bi­lier, patri­moine, assu­rances… Le genre de truc qui concerne tout le monde, en fait.

Si vous sou­hai­tez rem­pla­cer l’i­mage d’É­pi­nal que vous vous faites de la banque, le Centre de for­ma­tion pour la banque orga­nise un job dating le 6 février dans ses locaux à Vil­le­neuve-d’Ascq, pour des alter­nances (de BTS à mas­ter 2) qui démar­re­ront à la ren­trée pro­chaine. Débar­quez avec un CV, une lettre de moti­va­tion et un lion dans le ventre. Et si vous n’êtes pas dis­po ce jour là, vous pou­vez aller à Dun­kerque le 13 février, à Valen­ciennes le 28 février, ou le 13 mars à Amiens. Toutes les infos pra­tiques se situent sur le site du CFPB.

Article spon­so­ri­sé @CFBP