La fac va prêter des ordis portables aux étudiants qui ne peuvent pas s’en payer un

Dans Ch'est bieau, La Fac, Lille
Scroll par là

D’ici quelques jours, 112 ordinateurs portables circuleront dans les campus à la recherche d’un étudiant qui a désespérément besoin de lui pour bosser. L’Université de Lille les a tous achetés et les prête gratos sur critères sociaux.

Il n’y a qu’à débouler dans un amphi ou, mieux, à la BU, pour voir que l’ordinateur portable fait désormais partie du package de l’étudiant 2019. Même si la fac possède déjà des salles informatiques en accès libre, pour les mémoires, thèses, recherches à l’extérieur, réseaux sociaux, skype avec le directeur de mémoire, YouTube, drive avec les potes pour un travail de groupe… Avec un ordinateur portable, c’est quand même plus pratique.

Sauf que la fameuse machine, certains étudiants ne peuvent tout simplement pas se l’offrir. Et ce n’est pas juste. Du coup, l’Université de Lille qui s’est donné comme objectif d’être “la plus inclusive possible” a décidé de profiter d’une partie de ce qui lui restait du Fonds de Solidarité et de Développement des Initiatives Etudiantes (FSDIE pour les intimes) pour acheter une centaine d’ordis.

Ils sont neufs et seront prêtés gratuitement à l’étudiant qui en justifie le besoin pour un ou deux semestres, explique Emmanuelle Jourdan-Chartier, vice-présidente “vie étudiante” à l’Université de Lille. Comme ils sont à destination des étudiants en difficultés financières, ils sont prêtés sur la base de critères sociaux. Mais ça ne veut pas dire que ça ne concerne que les boursiers : ceux en réorientation ou de nationalité étrangère, par exemple, peuvent également déposer une demande.”

No caution

Cette dernière se fait directement sur le site de l’université ou par l’intermédiaire d’un(e) assistant(e) social(e) du CROUS. La demande est ensuite étudiée par une commission composée de personnes du FSDIE et du service informatique de la fac (DSI). Si elle est validée, l’étudiant peut aller chercher son ordinateur portable une petite semaine après sans avoir besoin de déposer de caution. “Ça n’aurait pas été très cohérent avec la démarche, note la vice-présidente. Il ou elle signe tout de même un contrat d’entretien, mais c’est tout“.

La machine est prêtée avec sa pochette et la DSI a installé plein de logiciels libres à l’intérieur. C’est d’ailleurs auprès de ce service qu’il faudra aller toquer si le portable vous fait des misères.

Et ce n’est pas fini

Ce premier achat, ce n’est qu’un premier pas vers l’acquisition d’un vrais parc informatique portable, continue Emmanuelle Jourdan-Chartier. On espère avoir des fonds pour en racheter d’autres bien-sûr et on a aussi lancé un appel à tous nos partenaires et aux entreprises pour récupérer leurs ordis non-utilisés“.

Car, selon elle, ce n’est qu’en mixant ordinateurs neufs et d’occasion que ce nouveau service pourra fonctionner sur la durée.

La première commission est prévue pour le 7 février, vous pouvez donc encore faire votre demande.