La mairie a voté une délibération pour encadrer l’arrivée des trottinettes en libre-service

Dans Lille, Politique, Transport

dav

Scroll par là

Vous savez ce que ça veut dire : après les vélos en libre service, la location de trottinettes sous le même régime ne vont pas tarder à débarquer à Lille. Les sociétés ont en tout cas les conditions pour s’installer.

Vous vous souvenez de Gobee Bike ? Cette société d’inspiration hongkongaise avait il y a plus d’un an mis en service des tas de vélos verts qu’on débloquait avec une application mobile. Elle n’a pas tenu plus de quelques semaines à Lille. Une grande partie de la flotte de vélos a fini dans la Deûle, ou cassée, ou chez des gens. La tentative avait été saluée, mais l’application a été un vrai calvaire pour Gobee Bike, qui s’est retirée de Lille sans coup férir.

Lire aussi :
Gobee Bike à Lille, c’est bel et bien fini

Jusqu’à présent, on découvrait le principe des trottinettes en libre-service en allant dans d’autres villes de France comme Paris ou Lyon. Et on se demandait comment ça marcherait à Lille, compte tenu de l’expérience Gobee Bike. On ne devrait plus tarder à le savoir. La mairie a, vendredi dernier, voté une délibération fixant le cadre légal d’une éventuelle implantation de société de trot’ libre-service. Il faudra qu’elle paie une redevance annuelle de 11 euros par véhicule.

La ville engage cependant tout prétendant à respecter les règles établies à Lille, pour éviter justement une deuxième expérience fâcheuse pour les fonds de la Deûle. Si la ville instaure un cadre maintenant, vous pensez bien que c’est parce qu’elle sait que plusieurs sociétés veulent y installer leurs trottinettes électriques. Juste pour info, les trottinettes, à Paris, c’est déjà 11 morts et 1280 blessés ces trois dernières années. Voilà, c’est tout.