Mon Majeur Compagnie, la version événementielle du Do It Yourself

Dans Lille

Fall of Messiah ©Yannick Lagier

Scroll par là

Fon­dée tout récem­ment par John, pro­prié­taire du Do it Your­self, le bar très qua­li­ta­tif du bou­le­vard Bigot Danel (métro Cor­mon­taigne), elle suit le même prin­cipe qu’il avait déjà pu tes­ter depuis plu­sieurs années : accueillir des concerts dans une véri­table cave comme on en voit trop rare­ment aujourd’hui à Lille.

Ouvert depuis main­te­nant 3 ans, les choses devraient bou­ger un peu plus qu’avant au Do it Your­self Café. Si vous ne connais­sez pas : tout est dans le nom. John, le pro­prio, se déclare ‘’punk’’ dans l’esprit et vou­loir reve­nir à ‘’un sys­tème plus col­la­bo­ra­tif, moins décon­nec­té’’.

Retour aux fondamentaux

Avec Mon Majeur Com­pa­gnie, il sou­haite créer son asso­cia­tion et revient à ce qui le fait vibrer : la musique et les concerts. Majo­ri­tai­re­ment orien­té metal, punk rock, grunge et tout le bataillon des dif­fé­rentes influences du rock, il a tou­jours appré­cié les groupes ama­teurs. Le but est de se ser­vir du bar et de sa cave pour en faire un lieu de réfé­rence (il l’est déjà) pour les assos et groupes locaux indé­pen­dants qui veulent se lan­cer.

‘’Ce sont des genres qu’on a vu peu à peu décli­ner au fil des années. C’est dû à la fer­me­ture de beau­coup de cafés concerts, bien sûr, mais je vou­lais essayer de par­ti­ci­per un peu plus à la pro­mo­tion de ce genre tel­le­ment riche. Avec le bar j’avais un peu pris mes dis­tances, faute de temps, et le monde asso­cia­tif me man­quait beau­coup.”

Son che­val de bataille, c’est le DIY. A l’image du bar qu’il a mon­té, les groupes qu’il choi­sit de pro­gram­mer ont tous en com­mun de s’autoproduire sans pas­ser par de grosses pla­te­formes ‘un peu trop décon­nec­tées de l’aspect humain” des valeurs qu’il(s) cherche(nt) à trans­mettre.

Au programme

Pas moins de deux soi­rées de bon gros rock qui tâche sont à pré­voir dans le mois : le 15 et le 23 plus exac­te­ment. Pour chaque concert vous pour­rez choi­sir de payer ou pas pour sou­te­nir le groupe dans son pro­jet du moment : finan­ce­ment d’un EP, achat de maté­riel, etc.

C’est du bon vieux sys­tème qui marche comme avant, comme on dit : ‘’Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se trans­forme’’ (Ouais, on cite Lavoi­sier cal­me­ment ici, c’est bon ?).

Plus d’infos sur la page de Mon Majeur Com­pa­gnie et aus­si sur celle du Do it Your­self Café.

Mots clefs : / Catégorie : Lille