Lames de Joie, l’asso nordiste qui fait courir ceux qui ne le pouvaient plus

Dans Article Sponsorisé, Ch'est bieau
Scroll par là

Article sponsorisé @Fondation Crédit Mutuel Nord Europe

Il y a des combats qui coûtent plus cher que d’autres. Exemple : Lames de Joie, une association nordiste qui fournit des lames de course à des enfants amputés. Quand on connait le coût de la lame, on comprend pourquoi les membres de l’association passent leur temps à faire des levées de fonds.

Vous vous souvenez qu’il y a quelques semaines, on vous parlait de l’appel à projets de la Fondation Crédit Mutuel Nord Europe (CMNE, pour les intimes) ? L’organisme réserve une enveloppe de 150 000 euros pour des projets associatifs qui, par la musique, seraient vecteurs d’insertion. On vous fera dire que ce n’est pas du tout la première fois que la Fondation organise un tel appel à projets. Du coup, on a eu envie de savoir comment les anciens lauréats avaient vécu l’expérience.

Voilà donc l’association Lames de Joie, créée en 2016 par cinq amis qui ont eu, dans leur entourage, l’occasion de financer une lame de course pour une ch’tiote gamine. “Quand on la voit arriver à l’hôpital en fauteuil roulant et que cinq minutes plus tard, elle court dans tous les couloirs, ça vous fait quelque chose“, se souvient Jean-Marc Lamblin, président de l’association. Décision est prise : lui et quatre de ses amis vont créer une association qui finance des prothèses de course pour les enfants de 6 à 18 ans. “Nous les prêtons gratuitement et sans caution aux familles.” Un truc assez fameux, quand on sait le prix d’une prothèse de ce type. “Sous le genou, ça coûte 2 500 euros. Il faut compter 10 000 euros pour le genou. Donc si c’est toute la jambe, ça coûte 15 000 euros. C’est insupportable pour les familles.”

Et ce qui est beau avec Lames de Joie, c’est que lorsque l’enfant sort du programme à ses 18 ans, il le quitte avec une lame taille adulte rien que pour lui “s’il a un projet sportif bien défini“. Mais voilà, l’asso est donc… une asso, et ne peut survivre que grâce aux subventions et donations. En 2017, Jean-Marc Lamblin a eu vent de l’appel à projets de la Fondation CMNE. “Je ne savais pas si ça allait marcher, mais l’argent est le vecteur de notre association.

Le projet séduit le jury de la fondation, qui fait un chèque de 40 000 euros à l’association. “C’était une très bonne chose. Ça nous a permis de faire en sorte de suivre les enfants correctement.

On en profite pour vous rappeler que vous pouvez toujours répondre à l’appel à projets de la Fondation CMNE. Cette année, le thème choisi est donc l’insertion par la musique : il faut être une association d’intérêt général, et présenter un projet qui permet à des publics isolés de s’insérer grâce à la musique. Vous avez jusqu’au 30 mars pour ça, et on vous met un lien pour postuler.

Article sponsorisé @Fondation Crédit Mutuel Nord Europe