Samedi soir, le Skank Lab revient à l’Aéro par la grande salle

Dans Lille, Music in my ears, Night Night

© Joris Couronnet

Scroll par là

Ouh, ça faisait longtemps qu’on ne s’était pas fait une soirée Skank Lab dans la grande salle de l’Aéronef. Au moins deux ans en fait. Il était temps de mettre fin à cette attente et pour l’occas, l’asso l’Acouphène a sorti de très beaux noms pour une très grosse prog’ ce samedi 2 mars

On en est déjà et seulement à la 13e édition du Skank Lab. Ces soirées à l’Aéro en collab’ avec l’asso l’Acouphène sont devenues le rendez-vous régulier des amoureux du dub. Et pour celle de samedi soir, on part sur un modèle à l’ancienne avec un retour aux sources et donc dans la grande salle qui peut accueillir plus de 1 000 paires d’oreilles.

Celles qui ont connu les toutes premières soirées Skank Lab (il y a genre cinq ans quand même), s’en souviennent forcément. Les autres connaissent surtout le Skank Lab version Club, plus intimiste. Qu’importe, il était temps de retourner dans la grande salle.

La prog’

La soirée débutera dès 21 heures et c’est un Lillois qui ouvrira les hostilités : Don Alduck. Outre son nom de scène fendard, ce producteur de chez nous a la particularité de savoir mêler comme il faut le dub, le hip-hop et les sonorités traditionnelles hindoues.

Parfait pour un warm up de qualité, le Lillois en profitera pour dévoiler son nouvel EP avant de laisser place à la suite.

Et la suite, c’est avec Loba que ça se passe. Vous ne le connaissez peut-être pas encore mais c’est la petite pépite à découvrir justement selon l’Acouphène qui l’adore. Avec Loba, on part du côté de l’Italie, son pays, mais sa dolce vita à lui est arrosée de dub bien français et de stepper.

Il passera le flambeau à Bass Trooperz. Le nom de ce projet ne vous dit peut-être pas encore grand chose mais attendez de savoir qui en est à l’origine : Mahom, pilier du dub français, et Ashkabad. En 2015, les deux duos fusionnent pour créer Bass Trooperz et continuer à faire voyager intergalactiquement la fosse sans basculer vers le dark side.

Finally, ce sera au tour du très grand Rakoon de prendre ses aises à l’Aéro. Jusqu’à la fin de la soirée, c’est à dire 3 heures du mat, il en mettra plein la vue avec sa nouvelle scéno et plein les tympans avec son dernier album. C’est certainement la première fois qu’il jouera dans une salle de concert tout public à Lille. Rakoon dans la grande salle de l’Aéro, ça n’arrivera pas tous les samedis.

Du coup pour y aller, il y a plusieurs solutions :

  • vous chopez votre place à 16€ en prévente (sans les frais de dossier) sur la billetterie de l’Aéro pour assurer le coup.
  • vous êtes un aventurier qui vit l’instant présent et vous vous pointez juste avant 21 heures samedi 2 mars à l’Aéro pour voir s’il reste une place à 18€.
  • vous tentez votre chance sur notre page Facebook où un petit jeu concours n’attend que vous jusqu’à jeudi pour gagner une paire de places.