On s’est fait des films avec les stars de Séries Mania

Dans Dans la rue, Festival, Lille
Scroll par là

En zieutant d’un peu plus près la loooooongue liste d’invités confirmés pour la deuxième édition de Séries Mania (du 22 au 30 mars), on s’est rendu compte qu’il y avait quand même une foule de noms qu’on connaissait. Et même qu’on aimait pas mal. En tout cas assez pour s’imaginer les croiser dans Lille pendant le festoche.

Il ne nous en fallait pas plus pour nous faire tout un tas de films avec ces gens connus du monde des séries. On vous fait le pitch de cette journée où tout peut arriver. *Dans cet article, tout est imaginé, sauf les noms des gens croisés, qui seront bel et bien présents à Séries Mania.*

Lire aussi :
Uma Thurman et Freddie Highmore invités d’honneur de Série Mania

8 heures

On se réveille en sursaut. Pas à cause du réveil mais d’un rêve bien chelou en mode “Quatrième Dimension”. Avec Adam Scott dedans qui nous dit qu’on n’est pas au Bon Endroit et qu’il va falloir qu’on se carapate très vite. On a beau se répéter que c’est un gros petit mensonge, on préfère se casser et POF, nous voilà réveillé.

9 h 30

Arrivée au boulot. On allume le PC mais clairement, il nous faut un café. Direct, on fonce à la machine pour trouver un peu de réconfort (et d’énergie). Un mec un peu bougon squatte déjà devant. Il nous faut encore au moins cinq bonnes minutes pour capter que c’est Bruno Solo.

10 heures

La journée va décidément être dure. On n’a même pas encore commencé à écrire un mot que le portable sonne. Un mec qui se dit de la mairie de Lille explique que la ville a finalement approuvé le projet de téléphérique urbain entre Saint-So et Fives Cail tout comme celui de remettre en eau le Vieux-Lille qui sera, du coup, rebaptisé Vieux-L’Isle. Ça paraît gros quand même… On redemande le nom du mec : Pablo Mira. OK on vient de se faire troller par le co-créateur du Gorafi.

11 heures

On part (enfin) sur le terrain : direction la mairie de Lille. Par souci pro, on se dit que ça ne coûte rien d’aller checker les infos WTF de Pablo Mira (et prendre l’air). Sauf que c’est le bordel dans le hall pour cause de tournage. On croise carrément Hugo Becker qui squatte l’accueil de la mairie. On capte vite qu’une partie de la 3e saison de Baron Noir se tourne à Lille. Genre Cyril Balsan/agent Merlaux est aussi en course pour les municipales lilloises de 2020 ?

14 h 05

On a mangé en ville et on est en pleine digestion. Ça tombe bien, on a réunion. Sauf qu’on ne trouve pas la salle et, quand on la trouve enfin, on est en retard évidemment. On entre en baissant les yeux, on s’excuse, on s’installe et on se fait oublier. On se rend vite compte qu’on s’est en réalité trompé de salle. Comment on le sait ? Parce que le sujet de la réu, ce sont les acteurs, leurs contrats, leurs tournages, les paparazzis et autres déboires avec eux.

Autre indice qu’on a déniché en arrêtant de baisser les yeux : il y a une grosse partie du casting de la série Dix pour Cent qui discute tranquille de la complexité de leur personnage avant qu’un mec ne traduise tout à Anna Paquin qui note tout pour bosser son propre perso dans sa série Flack. On prétexte une pause pipi pour se sauver.

14 h 20

On court partout dans le bâtiment à la recherche de la bonne salle. Et bien évidemment : on se casse la figure dans les premiers escaliers qu’on monte. Impossible de se relever.

15 heures

Bon, ben nous voilà à attendre aux urgences du CHR. En face de nous, véridique, Freddie Highmore en mode Good Doctor qui tape un brin de causette avec Thomas Lilti sur le serment d’Hippocrate. On a dû se faire un sacré coup sur la tête en tombant tout-à-l’heure.

18 heures

Nos béquilles et nous sortons de l’hosto pour reprendre la ligne 1 du métro. A l’allure où on va, impossible d’être à l’heure à la conf’ de presse d’Uma Thurman. On prévient la collègue et on se dit qu’on va aller noyer son chagrin.

19 heures

On est donc au bar en mode afterwork. Là, un mec à la tignasse flamboyante tente une approche. Il nous flatte en nous disant qu’il adooooore les grandes et nous baratine sur la météo en arguant que “Winter is coming”.

OK, on aime bien son style un peu sauvage à la Tormund de GOT mais n’est pas Kristofer Hivju qui veut. Et puis on est fin mars, donc au printemps, donc “Winter is finishing”, donc on ne nous la fait pas.

19 h 10

Impossible de nous extraire de cette conversation. Et là, le mec nous sort l’argument ultime : “Ah mais en fait, t’aime pas les roux !“. Roussiste ? Nous ? On rétorque que ce n’est pas vrai du tout, la preuve : on adore Audrey Fleurot qui se trouve justement au fond du bar (normal).

19 h 30

Tout est finalement parti en cacahuète et nous revoilà seule, sans Kristofer Hivju et sans Audrey Fleurot mais avec notre verre vide. Deux mecs assis à côté de nous sentent notre solitude et nous invitent dans leur conversation hispano-anglaise.

23 heures

Il est grand temps de rentrer. On commande le Uber, béquilles obligent. Sergi Lopez l’Espagnol et Michael Connelly l’Americain, nos deux nouveaux meilleurs amis, nous aident tant bien que mal à sortir du bar. Sauf qu’après cette folle journée, on n’est finalement pas certaine de vouloir aller se coucher tout de suite. Sergi nous dit que c’est tout sauf raisonnable et Michael nous tend son dernier bouquin pour nous aider à nous endormir une fois rentrée : Dark Sacred Night. Mouais…. On va encore rêver bizarre cette nuit.

Il nous faudrait enchaîner plusieurs jours du même acabit pour vous sortir toute la liste des guests. On va s’arrêter là, la journée a été longue.