La récolte de tampons est terminée, ils vont être distribués aux associations

Dans Ch'est bieau, Lille
Scroll par là

Souvenez-vous : en janvier, le collectif Et pendant ce temps-là, le Tampax organisait une collecte de protections hygiéniques dans les bars, restaurants et commerces lillois. L’opération a tellement bien marché qu’elle a été prolongée jusqu’en mars.

On vous refait le topo : une boite de tampons ou de serviettes hygiéniques, ça coûte un œil par an. Depuis quelques temps, les initiatives se sont multipliées pour permettre aux femmes en situation précaire d’avoir accès à ce produit de première nécessité. En janvier, le collectif Et pendant ce temps-là, le Tampax a installé dans des commerces volontaires des box en carton dans lesquelles on pouvait mettre des boites de protections hygiéniques.

Et figurez-vous que cette opération a quand même vachement bien marché. Les Lillois se sont mobilisés, et les boites des commerçant se sont rapidement remplies de tampons et serviettes. Le collectif a remis la récolte à l’Agence du don en nature, qui collecte des denrées de première nécessité à ceux qui en ont besoin. Et on peut dire sans trop se planter que le succès a été complet : les dons des Lillois vont permettre à 400 femmes de la métropole de ne plus se soucier de ce problème pendant un an.

L’Agence du don en nature va donc redistribuer les protections à 26 associations de la métropole lilloise en contact avec les femmes qui pourront en bénéficier. Parmi elle compte EOLE, l’ABEJ, la Sauvegarde ou encore le Secours Populaire.

Voilà, c’était un petit update histoire de tenir au courant ceux qui ont participé à cette opération, et celles qui peuvent éventuellement en bénéficier.

En attendant, le collectif Pendant ce temps là, le Tampax a une page Facebook, et l’Agence du don en nature, un site web.