Le Piano Day vient réconcilier classique et électronique aux Beaux-Arts en avril

Dans Culturons-nous, Lille, Music in my ears
Scroll par là

Le Piano Day, c’est un rendez-vous international et incontournable pour les amoureux du piano. Par chez nous, ce sont les Charades Electroniques qui sont à la manœuvre depuis trois ans. Pour la première fois, cette édition investit l’auditorium du Palais des Beaux-Arts de Lille le 3 avril prochain.

Classique et électronique sont incompatibles ? Pas quand il s’agit de musique. La Lilloise Florence Meuleman en est intimement convaincue et le prouve via les Charades Electroniques, son projet musical né en 2015 et qui promeut les cultures… électroniques.

C’est une communauté d’artistes passionnés et un programme qui est là pour faciliter les échanges entres les musiciens et les partenaires, explique cette autodidacte. Ce projet du Piano Day, par exemple, on le porte depuis trois éditions sans subventions, avec un budget minime mais avec une ambition forte : prouver que les liaisons entre les musiques classique et électronique sont naturelles“.

Le Piano Day est en soi une célébration du piano à travers le monde. Florence et les Charades Electroniques en ont fait un rendez-vous métropolitain et les deux premières éditions, basées au Café de Paris de Tourcoing, ont terminées sold-out. Pour 2019, la troisième édition est donc logiquement montée en gamme : elle investit le 3 avril prochain l’auditorium du Palais des Beaux-Arts de Lille qui peut accueillir jusqu’à 150 paires d’oreilles attentives.

Le line-up

Entrons dans le vif du sujet et du piano : pour sa programmation, Florence a fait appel à des artistes dont elle admire le talent. “Plus que des artistes, ce sont des pluri-artistes. Ils ont tous un don pour la musique mais entretiennent des liens vers d’autres arts“.

A commencer par le Grec Hior Chronik. Producteur de radio, rédac’ chef de magazine de musique, il compose aujourd’hui des mélodies au piano avec une dominante minimale dont certaines se retrouvent dans la BO de films.

La soirée continuera sous le talent de Holeg Spies qui est tout simplement l’un des pionniers du métissage des genres musicaux. Cet artiste français a la musique électronique dans le sang et la marie avec subtilité avec d’autres instruments, d’autres genres, à travers un voyage imaginaire. Le 3 avril, il sera accompagné de Patrick Savage.

On terminera avec une Lilloise : Geraldine Kwik, pianiste aux mille talents dont celui de sound designeuse (vous entendrez certains de ses sons lors du Video Mapping Festival fin mars par exemple). C’est une artiste en herbe chère au coeur des Charades Electroniques avec qui elle a déjà collaboré lors de précédentes éditions du Piano Day. Cette année, elle offre sa deuxième performance intitulée Walking Man au côté d’Emmanuel Kowandy.

Le Piano Day, c’est officiellement le 29 mars mais, à Lille, on le fête le 3 avril à l’auditorium des Beaux-Arts à partir de 19 heures. On vous file le lien de l’event Facebook pour plus de praticité mais aussi (et surtout) un lien vers la billetterie pour réserver votre place : il vous en coûtera 14€ en tarif et 8€ si vous êtes étudiant ou sans-emploi.