A Lille Sud, Refab Market s’est installé dans un beau cocon

Dans Ch'est bieau, Lille
Scroll par là

Il y a tout un tas de choses à dire sur Refab Mar­ket. L’en­tre­prise est à la fois sociale, locale, éco­lo, et en plus, ce qu’elle pro­duit est beau. Depuis quelques mois, elle s’est ins­tal­lée dans des locaux qu’on qua­li­fie­ra de par­fai­te­ment canon pour plus de clar­té.

Le Refab Mar­ket est donc un genre de marque dont devraient s’ins­pi­rer plus de gens. Le concept est très simple : créer de la richesse avec ce qui aurait dû être envoyé à la déchet­te­rie ou à la pou­belle. Refab Mar­ket est une marque de mode éthique. “On récu­père les tis­sus déclas­sés, les inven­dus, les chutes”, détaille Sarah Bour­gois, la fon­da­trice de la marque.

Et si vous croyez qu’elle s’est arrê­tée là dans la logique durable et soli­daire, détrom­pez-vous bien. Les pièces de la col­lec­tion Refab sont confec­tion­nées par un ate­lier de cou­tu­rières en réin­ser­tion à Calais.” Une démarche qui avait du sens pour Sarah. “Il a fal­lu accep­ter que ça prenne un peu plus de temps, que ce soit un peu plus lent. Mais tout ça s’est fait avec bien­veillance.

Chaque pièce de la col­lec­tion Refab est donc faite main, donc unique, donc canon. “On a aus­si des tee-shirts,avec des mes­sages qui sont faits dans la région aus­si.” Oui, le Refab Mar­ket est qua­si­ment 100% local, his­toire d’être éco­lo jus­qu’au bout des ongles. “Et on ne s’empêche pas d’in­vi­ter d’autres créa­teurs dans notre sho­wroom qui ont les mêmes valeurs que nous.” On trouve, bien mis en valeur, une marque de maro­qui­ne­rie qui fait dans la den­telle de chambre à air, une autre qui fait des sacs avec des voiles de bateau, et même le Colo­nel Mou­tarde, qui a déve­lop­pé une ligne avec les chutes de tis­su four­nies par Refab Mar­ket.

Tout cela se shope en ligne, sur le site de Refab Mar­ket. Et si vous vou­lez essayer les pièces, voir de plus près les sacs et les nœuds papillons, vous pou­vez prendre ren­dez-vous pour une séance d’es­sayage au show-room, à Lille-Sud. A envi­ron une minute à pied du futur centre com­mer­cial Lil­le­nium, il est idéa­le­ment pla­cé. “Nous l’ou­vri­rons du lun­di au same­di quand Lil­le­nium ouvri­ra, en novembre”, assure Sarah. A terme, il y aura même de quoi boire un petit café en ter­rasse.