Potager City débarque dans les Hauts de France

Dans C'est green, Food Porn
Scroll par là

Lancé en 2007,  le concept de Potager City est clairement précurseur sur le sujet : un système de livraison de box de légumes ‘’issus d’une agriculture raisonnée et de producteurs locaux’’ à commander en ligne. Les produits sont de saisons et varient en fonction. La bonne idée nous vient de Lyon et arrive à Lille.

Si on y réfléchit, ça fait relativement peu de temps qu’on parle très sérieusement d’alimentation en circuit court et de valorisation des producteurs locaux. Potager City est juste sur le coup depuis 11 ans. Forcément ça fait la différence. Aujourd’hui, les gens sont beaucoup plus nombreux à vouloir mieux consommer sans forcément avoir le temps ou les moyens d’aller faire le tour des fermes et exploitations agricoles autour de la métropole lilloise.

Sur leur site très bien ficelé et intuitif, vous sélectionnez directement le département qui vous intéresse, vous commander et allez retirer la box dans un point relais (ils sont nombreux, partout dans Lille et ses alentours).

Evidemment, circuit court oblige, le contenu des box dépendra de la région où vous résidez. Pour les Hauts de France, pendant le mois d’Avril vous avez par exemple :

  • fraises
  • radis
  • rhubarbe
  • carottes
  • pommes de terre
  • salade feuille de chêne

Le point positif c’est qu’on ne risque pas de se lasser puisque le contenu change chaque semaine. Si vous n’avez jamais testé la rhubarbe au moins vous serez fixés.

Le petit plus qui fait plaisir : des idées de recettes (beaucoup sont végétariennes) adaptées aux légumes livrés. C’est pas grand-chose et pourtant ça sauve des soirées à éviter de fixer l’intérieur de son frigo sans savoir quoi cuisiner.

Que vous soyez étudiant dans un studio, que vous viviez en couple ou en colloc, les box de MyPotager sont dispo en plusieurs formats. Et oui, il est possible d’ajouter des rations supplémentaires pour les gros mangeurs.

En plus de ça vous pouvez annuler ou changer des éléments dans votre commande si celle-ci n’a pas encore été expédiée, bref, c’est un peu le turfu. Si vous avez envie de changer vos habitudes alimentaires et d’arrêter d’acheter des légumes en grandes surfaces, c’est quand même une bonne alternative.

Bien sûr, si le ‘’tout numérique’’ vous gêne, on rappelle qu’il existe pas mal de réseaux encore trop méconnus pour se fournir chez des producteurs locaux en circuit court comme les AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) ou les marchés de producteurs comme celui de Phalempin.

Bref, allez checker leur site ainsi que la page Facebook très active et intéressante.