Potager City débarque dans les Hauts de France

Dans C'est green, Food Porn
Scroll par là

Lan­cé en 2007,  le concept de Pota­ger City est clai­re­ment pré­cur­seur sur le sujet : un sys­tème de livrai­son de box de légumes ‘’issus d’une agri­cul­ture rai­son­née et de pro­duc­teurs locaux’’ à com­man­der en ligne. Les pro­duits sont de sai­sons et varient en fonc­tion. La bonne idée nous vient de Lyon et arrive à Lille.

Si on y réflé­chit, ça fait rela­ti­ve­ment peu de temps qu’on parle très sérieu­se­ment d’a­li­men­ta­tion en cir­cuit court et de valo­ri­sa­tion des pro­duc­teurs locaux. Pota­ger City est juste sur le coup depuis 11 ans. For­cé­ment ça fait la dif­fé­rence. Aujourd’hui, les gens sont beau­coup plus nom­breux à vou­loir mieux consom­mer sans for­cé­ment avoir le temps ou les moyens d’aller faire le tour des fermes et exploi­ta­tions agri­coles autour de la métro­pole lil­loise.

Sur leur site très bien fice­lé et intui­tif, vous sélec­tion­nez direc­te­ment le dépar­te­ment qui vous inté­resse, vous com­man­der et allez reti­rer la box dans un point relais (ils sont nom­breux, par­tout dans Lille et ses alen­tours).

Evi­dem­ment, cir­cuit court oblige, le conte­nu des box dépen­dra de la région où vous rési­dez. Pour les Hauts de France, pen­dant le mois d’Avril vous avez par exemple :

  • fraises
  • radis
  • rhu­barbe
  • carottes
  • pommes de terre
  • salade feuille de chêne

Le point posi­tif c’est qu’on ne risque pas de se las­ser puisque le conte­nu change chaque semaine. Si vous n’avez jamais tes­té la rhu­barbe au moins vous serez fixés.

Le petit plus qui fait plai­sir : des idées de recettes (beau­coup sont végé­ta­riennes) adap­tées aux légumes livrés. C’est pas grand-chose et pour­tant ça sauve des soi­rées à évi­ter de fixer l’intérieur de son fri­go sans savoir quoi cui­si­ner.

Que vous soyez étu­diant dans un stu­dio, que vous viviez en couple ou en col­loc, les box de MyPo­ta­ger sont dis­po en plu­sieurs for­mats. Et oui, il est pos­sible d’ajouter des rations sup­plé­men­taires pour les gros man­geurs.

En plus de ça vous pou­vez annu­ler ou chan­ger des élé­ments dans votre com­mande si celle-ci n’a pas encore été expé­diée, bref, c’est un peu le tur­fu. Si vous avez envie de chan­ger vos habi­tudes ali­men­taires et d’arrêter d’acheter des légumes en grandes sur­faces, c’est quand même une bonne alter­na­tive.

Bien sûr, si le ‘’tout numé­rique’’ vous gêne, on rap­pelle qu’il existe pas mal de réseaux encore trop mécon­nus pour se four­nir chez des pro­duc­teurs locaux en cir­cuit court comme les AMAP (Asso­cia­tion pour le Main­tien d’une Agri­cul­ture Pay­sanne) ou les mar­chés de pro­duc­teurs comme celui de Pha­lem­pin.

Bref, allez che­cker leur site ain­si que la page Face­book très active et inté­res­sante.