Elnorpadcado, le festival culturel à contre-courant

Dans Festival, Lille, Politique
Scroll par là

On pensait toute la ville unifiée derrière le projet de lille3000 et cette nouvelle saison culturelle dédiée à l’Eldorado. Toute ? Non. Un village d’irréductibles Lillois s’oppose encore et toujours à ceux qu’ils appellent ironiquement les ‘’conquistadors’’ à qui il faut ‘’barrer la route’’.

Conçu comme un festival alternatif entièrement tourné vers la contestation du modèle proposé par l’association culturelle, Elnorpadcado souhaite remettre les pendules à l’heure avec moult événements en marge de la programmation officielle d’Eldorado mise en avant par Lille3000.

C’est notre petit Game of Thrones local rien qu’à nous : à l’origine de la contestation, on retrouve le projet de la Friche Saint Sauveur qui voit s’affronter d’un côté la MEL qui souhaite y construire nouvelles habitations, bureaux et autre piscine olympique, et le collectif Fête La Friche qui milite pour un projet de réhabilitation du lieu en espace naturel pour protéger la faune qui y habite.

La mise en place d’une expo à la Gare Saint-So sur la célébration de la Nature et sa beauté appelée La Déesse Verte (pile à côté de la friche, donc), c’est assez mal passé. Tout ça a motivé les organisateurs d’Elnorpadcado à mettre sur pieds ce festival alternatif, pour contester ce qu’ils qualifient de ‘’démarche cynique’’, dans une lettre ouverte à Dorothée Dupuis, la commissaire d’exposition.

’Le problème va jusqu’au titre de l’événement : il faut quand même rappeler que l’Eldorado fait partie de cette course à la découverte et au développement qui a provoqué la mort de milliers d’indigènes en Amérique du Sud’’ rappellent les organisateurs au cinéma l’Univers avant la projection d’Aguirre, la colère de Dieu, un film sur les conquistadors avides d’or, perdus dans la profonde Amazonie.

Comme on vous disait, plusieurs événements seront organisés au cours des prochaines semaines : ciné-débats, Lille capitale mondiale du guacamole (si, si), rencontres autour de plusieurs thèmes comme l’agriculture urbaine ou la course à l’immortalité, prochain eldorado de la civilisation déclinante. Une bonne occasion de réfléchir aux conséquences de nos actions en tant qu’espèce et de s’orienter vers des comportements plus raisonnés, d’arrêter de considérer le progrès et le développement comme une fin en soi.

Si vous vous retrouvez dans cette contestation, sachez qu’il existe un site dédié dédié au festival alternatif.